•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ligne 3 d'Enbridge : la portion canadienne du pipeline mise en service

Trois travailleurs s'affairent sur une canalisation.

La partie canadienne du pipeline a été mise en exploitation commerciale dimanche.

Photo : La Presse canadienne / John Woods

Radio-Canada

Le réseau principal de l'entreprise Enbridge de Calgary franchit une nouvelle étape avec la mise en service du pipeline de remplacement de la Ligne 3, entre l'Alberta et le Manitoba.

La partie canadienne de la ligne s'étend sur plus de 1000 kilomètres, de Hardisty en Alberta, à Gretna, au Manitoba.

Le remplacement de la canalisation 3 est le plus gros chantier de l'histoire de l'entreprise.

Enbridge considère la mise en exploitation commerciale de la partie canadienne comme une étape importante.

« La route a parfois été difficile, mais nous avons accompli quelque chose dont nous sommes tous très fiers en mettant ce système en service », affirme Leo Golden, vice-président responsable du projet de remplacement de la canalisation 3.

Le pipeline a été inauguré en 1968 pour transporter du carburant albertain vers le Wisconsin.

En 2016, le gouvernement fédéral a autorisé le remplacement de l'infrastructure vieillissante au coût de 9 milliards de dollars, dont environ 5,3 milliards pour la partie canadienne du tracé.

Un travailleur s'affaire sur un tuyau posé dans le sol.

Un monteur de tuyaux travaille au remplacement de la canalisation 3 du pipeline de pétrole brut d’Enbridge.

Photo : Richard Tsong-Taatarii/Star Tribune/The Associated Press

Selon M. Golden, la nouvelle ligne sera plus fiable et plus sécuritaire, tout en nécessitant moins d’entretien.

« C’est extrêmement important. C'est plus de 1000 kilomètres de nouveaux pipelines qui améliorent la sécurité de nos installations dans les Prairies. »

Enbridge amorce ainsi l’exploitation commerciale du pipeline du côté canadien, mais la section américaine de la Ligne 3 est toujours en cours d’élaboration.

Les organismes de réglementation des services publics de l'État du Minnesota ont commandé en octobre une étude supplémentaire sur les effets potentiels de déversements d'hydrocarbures dans le bassin versant du lac Supérieur.

La partie américaine du projet pourrait entrer en service en 2020, mais des incertitudes subsistent au sujet de l'échéancier.

Une fois la canalisation 3 terminée, la capacité d’exportation de pétrole sera de 760 000 barils par jour.

Avec les informations de Tony Seskus

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Industrie pétrolière