•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un défi pour réduire le gaspillage à l'approche des Fêtes dans Rimouski-Neigette

Un terminal de paiement devant un arbre de Noël

À l'approche des Fêtes, en 2018, 46 % des Canadiens disaient avoir modifié leur comportement en ce qui a trait à la consommation, selon un sondage mené par la firme Léger.

Photo : Radio-Canada / Danny Gosselin

Laurence Gallant

Serez-vous de ceux qui tenteront de réduire leur consommation pendant le temps des fêtes? Un défi en ce sens est lancé sur les réseaux sociaux pour contrer le gaspillage durant tout le mois de décembre dans la MRC Rimouski-Neigette.

Le public est ainsi invité à partager ses initiatives pour réduire ses déchets et son impact sur l'environnement sur la page Célébrez sans gaspiller – pour un temps des Fêtes en transition, sur Facebook.

Cette initiative est lancée par Rimouski en transition, qui s’est associée pour l’occasion à la MRC, à la Ville de Rimouski et au CIBLES, le Carrefour international bas-laurentien pour l'engagement social.

Instigatrice de ce défi qu’elle souhaitait simple et positif, la Rimouskoise Évelyne Côté-Grenier espère pouvoir rejoindre les personnes qui ne seraient pas encore préoccupées par leur production de déchets.

J'aimerais ça que ce défi-là permette à des gens de franchir le premier pas, en prenant conscience qu'ils mettent beaucoup de choses à la poubelle.

Évelyne Côté-Grenier, membre de Rimouski en transition et du CIBLES
Des emballeurs sont à pied d’œuvre dans une épicerie du secteur Cap-Rouge, à Québec.

L’an dernier, les épiceries canadiennes ont enregistré des ventes totalisant 217,6 millions $ le 23 décembre.

Photo : Radio-Canada

C’est là que la collaboration avec la Ville de Rimouski et la MRC Rimouski-Neigette est d'autant plus pertinente, croit-elle, car ces organisations permettront de faire rayonner plus largement ce défi, auprès de gens qui sont peut-être moins sensibilisés.

Elle croit tout de même que la population est de plus en plus volontaire à diminuer sa consommation et à participer à la lutte aux changements climatiques :

[Pour] les gens qui sont déjà sensibilisés, c’est de leur donner un petit coup de pouce, un petit élan supplémentaire pour amener leurs efforts encore plus loin. Même [pour] les gens sensibilisés, il y a des choses dans notre quotidien qu'on a de la difficulté à changer.

Le temps des fêtes est bien sûr une période qui encourage particulièrement à consommer, ce qui génère par le fait même une plus grande production de déchets. Selon Zero Waste Canada, chaque Canadien jette environ 50 kg d'ordures seulement pendant les Fêtes, soit 25 % de plus que le reste de l'année.

C’est un défi de taille quand même qu’on pose à la population de Rimouski, mais je trouve qu’il est super intéressant parce que ça permet [...] de discuter de nos habitudes et de ce qu’on peut faire pour la planète.

Évelyne Côté-Grenier, membre de Rimouski en transition et du CIBLES

Pour Évelyne Côté-Grenier, l’économie peut être repensée en fonction de la protection de l’environnement, notamment par un commerce qui est plus de proximité, avec des circuits courts.

Gros plan sur plusieurs pots Masson alignés sur une table concernant différents types de noix et de légumineuses.

Alimentation en vrac

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Toutes sortes de trucs sont par le fait-même suggérés à travers ce défi, comme éviter les produits suremballés à l’épicerie, favoriser le vrac et les contenants réutilisables pour acheter ses produits alimentaires ou ménagers, privilégier les cadeaux seconde main ou immatériels, comme des moments spéciaux en famille.

Évelyne Côté-Grenier observe que la mobilisation se fait de plus en plus grande autour du mouvement zéro déchet, à Rimouski comme ailleurs dans le monde.

Elle prend pour exemple le groupe Facebook Zéro déchet Bas-St-Laurent, qui se fait de plus en plus actif, avec ses près de 2000 membres.

Il y a un désir de participer à quelque chose de plus grand que soi. Oui, ce sont tous des gestes individuels, mais qui ont une portée beaucoup plus grande.

Évelyne Côté-Grenier, membre de Rimouski en transition et du CIBLES

Elle croit que les différentes initiatives offertes dans la région comme les groupes d’achat d’aliments en vrac deviennent des expériences humaines et sociales, encourageant un partage de connaissances et de valeurs.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bas-Saint-Laurent

Consommation