•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un vieux navire de la Marine menace l’environnement d'une rivière en Nouvelle-Écosse

Le navire.

La détérioration rapide du paquebot pourrait avoir un impact négatif sur la rivière LaHave.

Photo :  CBC

Radio-Canada

Un ancien navire de la marine installé à Bridgewater, en Nouvelle-Écosse, depuis 18 ans, pose maintenant des risques pour la santé de la rivière dans laquelle il mouille.

C’est la Garde côtière canadienne qui fait état de ses inquiétudes pour la rivière LaHave : la détérioration rapide du paquebot pourrait avoir un impact négatif sur la rivière si des décisions ne sont pas prises rapidement.

La Garde côtière vient de terminer une évaluation de la menace de pollution que peut porter le Cormoran, une étude qui avait été annoncée plus tôt en juin.

On conclut dans le rapport que le Cormoran constitue « une menace imminente de pollution ».

Bernadette Jordan.

Bernadette Jordan

Photo :  CBC

« Les lignes d’amarrage se détériorent. Il y a des polluants qui s’échappent du moteur. Il y a des questions sur l’intégrité de la coque », rapporte Bernadette Jordan, ministre chez Pêches et Océans Canada, à CBC.

Elle soutient que la dernière évaluation de la Garde côtière datait de 2015 et indiquait que le navire abandonné était exempt de pollutions. Mme Jordan indique toutefois que la détérioration du Cormoran a changé cette situation.

Bernadette Jordan craint que le bateau coule, comme en hiver 2015, s’il n’est pas rapidement retiré de l’eau. Le nettoyage lors d’un tel incident coûte au-delà d’un million de dollars.

Le navire avait coulé en 2015.

Bernadette Jordan craint que le bateau coule, comme en hiver 2015, s’il n’est pas rapidement retiré de l’eau. Le nettoyage lors d’un tel incident coûte au-delà d’un million de dollars.

Photo :  CBC

« Nous devons trouver une solution permanente pour nous assurer que, vous savez, nous protégeons l’environnement, que nous prenions soin de la zone qui l’entoure et que nous réglions enfin ce problème une fois pour toutes », dit-elle.

Le président du port de Bridgewater, Rick Welsford, est du même avis que Mme Jordan.

Le port de Bridgewater est maintenant responsable du navire à la suite d’une ordonnance de la cour fédérale qui a été rendue le 8 novembre. Le jugement par consentement a mis fin à une bataille juridique sur la propriété, qui traînait depuis des années.

M. Welsford croit que garder cette affaire devant les tribunaux ne profitait à personne. Il dit être d’accord que le port de Bridgewater devient propriétaire du navire, à condition qu’il puisse retirer certains artefacts du bateau pour les restituer à la Marine.

« Le Cormoran, qui a été mis hors service en 1997, est maintenant en vente », rapporte Rick Welsford.

Il aimerait bien qu’on trouve une façon de retirer le navire de la rivière, mais pour ce faire, il doit trouver un acheteur potentiel. 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouvelle-Écosse

Matières résiduelles