•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas de restaurant à la station Gallix cet hiver?

La cuisine du nouveau chalet de la station Gallix.

La cuisine du nouveau chalet de la station Gallix

Photo : Radio-Canada / Nicolas Lachapelle

Radio-Canada

Faute de main-d'œuvre, le restaurant de la station de ski de Gallix à Sept-Îles pourrait demeurer fermé pour toute la saison qui commence dans deux semaines.

C'est ce qu'a annoncé le conseil d'administration de la station à ses membres à l'occasion d'une assemblée générale qui avait lieu samedi.

Cette année, la station Gallix a augmenté le salaire horaire de tous ses employés d'un à deux dollars. Mais trois emplois en cuisine sont toujours à combler.

Si la station n’arrive pas à trouver d’employés, le restaurant pourrait ne pas ouvrir de l’hiver. Cette situation pourrait avoir un impact sur l’achalandage à la station, affirme le directeur général de la station, Julien Picherit.

Une station sans restaurant, ça ne marche pas. On n’est pas capable de retenir notre clientèle. Il faut qu’on ait une solution pour cet hiver.

Julien Picherit, directeur général de la station Gallix
Deux frigos et un comptoir.

Le restaurant du nouveau chalet de la station Gallix

Photo : Radio-Canada / Nicolas Lachapelle

Le service de restauration de la station de ski n'est pas le seul à faire face à des défis de recrutement. La patrouille canadienne de ski de Gallix, qui assure la sécurité sur les pistes de la montagne, doit trouver en moyenne de cinq à six nouveaux patrouilleurs chaque année, affirme l’assistant-chef patrouilleur, Luc Lachance.

On doit, chaque année, faire l’effort de trouver du monde, dit-il. Souvent, on en trouve une quinzaine et rendu au bout du compte, il reste à peu près quatre personnes qui ont fait leur formation.

Cette année, par exemple, la patrouille compte 21 patrouilleurs. Selon Luc Lachance, il s’agit d’un nombre acceptable, bien qu'en deçà de la norme qui est fixée à 24 patrouilleurs pour une station de cette taille.

La présence de la Patrouille canadienne de ski est obligatoire sur les pentes de ski alpin.

La présence de la Patrouille canadienne de ski est obligatoire sur les pentes de ski alpin.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Des finances en santé

Pendant l’assemblée générale, le conseil d'administration a aussi présenté un bilan financier équilibré à ses membres.

La station a enregistré une hausse de ses inscriptions lors de la dernière saison et les coûts prévus pour la construction du nouveau chalet de la station n'ont pas été dépassés.

Avec les informations de Nicolas Lachapelle

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Côte-Nord

Emploi