•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mort d'un octogénaire après un incident dans un CHSLD de Trois-Rivières

Une voiture de police devant un bâtiment avec l'inscription «Centre d'hébergement Roland-Leclerc».

La police de Trois-Rivières s'est rendue au Centre d'hébergement Roland-Leclerc, dimanche matin.

Photo : Radio-Canada / Pascale Langlois

Radio-Canada

L'octogénaire blessé vendredi soir au Centre d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) Roland-Leclerc, à Trois-Rivières, a succombé à ses blessures dimanche matin. Le résident atteint d'Alzheimer s'était retrouvé dans un état critique à la suite d'un incident nébuleux.

La famille soutient que c’est un gardien de sécurité, engagé par une firme sous-traitante, qui l’aurait bousculé, provoquant sa chute.

Alerté par le Centre Roland-Leclerc, Marc Bastien, le fils de la victime, a découvert son père ensanglanté et en train de vomir. Il dit avoir pris la décision d’appeler les services d’urgence.

L’homme, souffrant d'une fracture du crâne et d'une hémorragie cérébrale, a été hospitalisé.

À la suite de la mort du résident dimanche, les policiers de Trois-Rivières se sont rendus au CHSLD, où ils ont escorté la famille à la chambre, à sa demande.

Pas de geste inadéquat, selon la santé publique

Le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ) a pour sa part demandé une enquête du coroner, suivant les derniers développements dimanche.

La veille, le CIUSSS MCQ affirmait dans une déclaration écrite que tous les intervenants ont agi correctement et ont suivi le protocole. La santé publique assurait également que les gardiens de sécurité sont formés pour intervenir auprès des résidents qui pourraient être confus ou même violents.

Le CIUSSS MCQ a fait valoir qu'une analyse interne rigoureuse est en cours pour comprendre les circonstances exactes de du drame.

On ne comprend juste pas ce qui est arrivé.

France Bastien, fille de la victime

Deux plaintes à la police de Trois-Rivières

Pour sa part, le Service de police de Trois-Rivières est en attente des décisions du coroner pour la suite des choses.

Un dossier a également été ouvert par le corps policier, mais cette fois pour un autre incident. Contre toute attente, c'est d'abord Marc Bastien qui fait l'objet d'accusations de voies de fait. L’homme aurait invectivé et échangé des coups avec le gardien de sécurité, l'accusant d’avoir blessé son père.

Samedi en fin de journée, la famille Bastien a décidé elle aussi de porter plainte pour voies de fait contre le gardien de sécurité.

D'après les informations de Pascale Langlois

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Établissement de santé