•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux anciens tenanciers de bar accusés de viol sont déclarés coupables

Photo des accusés : Gavin MacMillan et Enzo De Jesus Carrasco

Les accusés sont l'ancien propriétaire de bar Gavin MacMillan et le gérant Enzo De Jesus Carrasco.

Photo : Police de Toronto

Radio-Canada

À Toronto, deux anciens tenanciers de bar sont reconnus coupables du viol collectif d'une femme dans leur établissement il y a trois ans.

Le jury, qui a rendu son verdict samedi, les a aussi déclaré coupables d'avoir drogué la femme âgée d'une vingtaine d'années qu'ils ne connaissaient pas. Mais la Couronne a suspendu les accusations de séquestration.

Le propriétaire de l'établissement, Gavin MacMillan, et son gérant, Enzo De Jesus Carrasco, étaient accusés d'avoir séquestré et agressé une femme en décembre 2016 dans le bar.

Ils avaient plaidé non coupables à l'ouverture de leur procès en octobre. Le consentement de la victime était au centre des plaidoiries.

On voit une illustration judiciaire qui dépeint les deux accusés dans ce procès, Gavin MacMillan et Enzo de Jesus Carrasco.

Les deux accusés, Gavin MacMillan et Enzo de Jesus Carrasco, en compagnie de leurs avocats lors du procès.

Photo : Radio-Canada / Pam Davies

Enzo De Jesus Carrasco a par ailleurs été déclaré non coupable d'une autre accusation d'agression sexuelle à l'encontre de la même femme au bar. Une autre accusation d'agression sexuelle à son domicile le lendemain matin a été suspendue.

Les deux hommes ont montré peu d'émotion après le verdict rendu samedi. Gavin Macmillan, l'ancien propriétaire, a serré sa mère dans ses bras, tandis que Enzo De Jesus Carrasco a regardé sa petite amie alors qu'elle pleurait dans la salle d'audience.

La façade d'un bar avec une enseigne sur laquelle est écrit : College Street Bar. La photo a été prise de nuit.

Le bar College Street où l'agression est survenue.

Photo : Radio-Canada / Lauren Pelley

Le procureur de la Couronne, Rick Nathanson, s'est montré satisfait à la suite du verdict.

Nous sommes très heureux et reconnaissants, en particulier pour la plaignante qui est une véritable survivante et qui a fait preuve d'une force et d'un courage extraordinaires tout au long du processus, a-t-il déclaré.

Nous sommes très reconnaissants envers le jury. Ils ont clairement travaillé très dur, ils ont pris leur tâche très au sérieux. Ils ont dû étudier des preuves très difficiles et troublantes auxquelles ils ne s'attendaient pas nécessairement, a ajouté Rick Nathanson.

Un homme au crane rasé avec des vêtements d'avocat parle devant des micros de journalistes.

Rick Nathanson affirme que la victime était davantage préoccupée pour la communauté que pour elle-même.

Photo : CBC

Durant quatre semaines, le jury s'est notamment penché sur les vidéos des caméras de surveillance qui sont dépourvues de trame sonore.

Les huit caméras de surveillance du bar avaient capturé la majeure partie de ce que la Couronne avait allégué être une agression sexuelle. Les deux accusés avaient affirmé lors de leurs témoignages que les relations sexuelles étaient consentantes.

Enzo De Jesus Carrasco, qui n'est pas un citoyen canadien, a été remis en détention, le juge affirmant qu'il pourrait représenter un risque de fuite.

L'homme a également plaidé non coupable à deux autres accusations d'agression sexuelle.

Le jury qui a décidé du sort de M. De Jesus Carrasco n’a pas appris que l'homme faisait également face à d’autres accusations sexuelles. La Couronne a déclaré que trois femmes qu’il avait rencontrées au bar se sont manifestées peu de temps après que Enzo De Jesus Carrasco ait été inculpé dans l'affaire pour laquelle il vient d'être condamné.

Gavin MacMillan, quant à lui, restera en résidence surveillée.

La Couronne affirme qu'elle demandera une peine de prison importante et que la victime sera soulagée du résultat.

L'avocate de Enzo De Jesus Carrasco, Uma Kancharla, a déclaré aux journalistes que son client maintenait son innocence et envisageait de faire appel, ajoutant que si la vidéo avait contenu du son, elle pense que les jurés seraient parvenus à un verdict différent.

Une audience sur la libération sous caution de Enzo De Jesus Carrasco a été fixée au 12 décembre, date à laquelle plus d'informations concernant la détermination de la peine sont attendues. Gavin MacMillan doit être condamné le 29 janvier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Procès et poursuites