•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les municipalités ontariennes pourront dorénavant donner des contraventions à l'aide de radars photo

Les radars photo peuvent être fixes ou mobiles. Le radar prend un cliché du numéro d'immatriculation de l'automobiliste contrevenant et l'amende lui est envoyée par la poste.

Les radars photo peuvent être fixes ou mobiles. Le radar prend un cliché du numéro d'immatriculation de l'automobiliste contrevenant et l'amende lui est généralement envoyée par la poste.

Photo : Getty Images / (Philippe Huguen/Getty Images)

Radio-Canada

Le gouvernement de l'Ontario permettra aux municipalités de faire respecter les limites de vitesse dans les zones de sécurité scolaires et communautaires en utilisant un radar photo.

La nouvelle réglementation régissant le contrôle automatisé de la vitesse, applicable dès dimanche, fournira le cadre nécessaire pour aider les municipalités à élaborer des programmes responsables, transparents et efficaces pour promouvoir la sécurité routière dans leurs communautés, selon un communiqué de l’attachée de presse du premier ministre Doug Ford, Ivana Yelich.

Toronto a fait pression pour voir ces changements dans le cadre de son plan Vision Zéro qui vise à éliminer les morts sur les routes.

L'année dernière, la Ville de Toronto a installé des radars photographiques dans des dizaines de zones scolaires, mais les appareils ne pouvaient que recueillir des données.

Les modifications réglementaires apportées par le gouvernement provincial permettront désormais à la Ville de donner des amendes ou de porter des accusations contre les conducteurs.

Des conditions qui retardent l'entrée en vigueur

Le maire de Toronto, John Tory, s'est dit satisfait des changements, mais a ajouté que la province avait instauré quelques conditions qu'il qualifiait de lourdes.

L'une exige que les municipalités mettent en place des panneaux avertissant les conducteurs de la présence d’un radar photographique 90 jours avant son entrée en vigueur.

Cela signifie qu’il y a une chose de plus à faire et 90 jours de plus avant de pouvoir vous rendre dans certaines zones à risque où les gens roulent vite, a déclaré M. Tory samedi. [Cela] pourrait rendre ça un peu plus lourd pour nous, mais c'est un pas en avant.

Le maire de Toronto parle aux journalistes.

Le maire de Toronto, John Tory, déplore que la nouvelle réglementation s'accompagne de conditions qui retarderont la mise en application.

Photo :  CBC / Angelina King

Bien que la Ville Reine envisage de recourir à la nouvelle réglementation, le choix de faire respecter les limitations de vitesse par radar photo restera facultatif pour les municipalités.

La province a déposé un règlement d'application en vertu de la Loi sur la sécurité accrue des zones d'école qui donnera aux municipalités la possibilité d'adopter de nouveaux outils améliorés pour promouvoir la sécurité, indique le communiqué.

Le contrôle automatisé de la vitesse est une initiative des municipalités, car celles-ci sont les mieux placées pour déterminer les mesures à prendre pour améliorer la sécurité sur les routes municipales.

Bien que les détails concernant les outils améliorés n'aient pas été immédiatement communiqués, le ministère des Transports de l'Ontario a proposé en septembre des modifications au Code de la route, ainsi que d'autres modifications réglementaires, permettant aux municipalités d'adopter un radar photo dans ces zones d'école et zones de sécurité sur les routes dont la limite de vitesse est inférieure à 80 km/h.

Dissuader les conducteurs

Le maire Tory a déclaré qu'il attendait que la province donne son feu vert à ces changements depuis quatre ans.

C'est un pas en avant, car nous avons besoin d'un contrôle automatisé de la vitesse pour que les gens ralentissent, a-t-il déclaré samedi.

Nous avons modifié les limites de vitesse, mais pour que cela fonctionne réellement, vous devez faire appliquer ces règlements et nous ne pouvons tout simplement pas nous permettre d'avoir un policier à chaque coin de rue.

Le maire a déclaré que le nouveau système enverra un message aux gens pour qu’ils ralentissent.

Je pense que l'idée que les gens obtiennent une très grosse amende, et que leur compagnie d'assurance le sache, va beaucoup les faire ralentir, a-t-il ajouté.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Politique provinciale