•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La station Gallix se prépare pour la saison de glisse

La Patrouille canadienne de ski surveille la sécurité des pistes et intervient en cas d'accident

La Patrouille canadienne de ski surveille la sécurité des pistes et intervient en cas d'accident.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Laurence Royer

Vente de skis usagés, ouverture de la pente-école, assemblée générale annuelle : la station Gallix se prépare pour la nouvelle saison de glisse, qui commencera le 14 décembre si les conditions météo le permettent.

Cette année encore, les patrouilleurs de la station Gallix ont organisé une vente d’équipement de glisse usagé. Cette année, près de 250 pièces d’équipement de ski ou de planche à neige ont été recueillies dans les jours précédant la vente.

Des cueillettes ont été organisées dans des lieux publics de Sept-Îles et de Port-Cartier.

Quelques heures après le début de la vente, les trois quarts des équipements amassés avaient déjà été vendus, affirme le directeur général de la station, Julien Picherit.

C’est la folie chaque année, dit-il. Les portes ouvrent à 9 h, mais il y a toujours des gens qui arrivent vers 8 h. Il y a une file. On doit donner des coupons pour établir un ordre de passage.

Julien Picherit à son bureau.

Julien Picherit est le directeur général de la station Gallix.

Photo : Radio-Canada / Nicolas Lachapelle

Grâce à cette vente, les gens qui n’ont pas les moyens de s’acheter un équipement neuf pourront, eux aussi, faire du ski ou de la planche à neige cet hiver. Ils peuvent repartir avec des équipements à 20 ou 30 $. Les familles avec plusieurs enfants ou ceux qui veulent s’initier au ski y trouvent également leur compte, ajoute Julien Picherit.

Il y a des personnes qui veulent simplement changer d’équipement. Ils peuvent vendre facilement, grâce à la collecte de la patrouille, leur ancien équipement.

Cette année, la vente a permis aux patrouilleurs d’amasser plus de 1000 $. Une partie de cette somme est redonnée à ceux qui ont fait don de leur équipement pour la vente. L’autre partie est conservée par les patrouilleurs pour acheter du matériel de premiers soins comme des civières et des bandages.

Ce sont des bénévoles et eux aussi ont besoin de se financer.

Julien Picherit, directeur général de la station Gallix

L’assistant-chef de patrouille Luc Lachance ajoute que les patrouilleurs doivent aussi vendre des hot dogs ou de la tire d’érable, par exemple, pendant la saison, pour arriver à boucler le budget de l’équipe. Luc Lachance estime que les patrouilleurs ont besoin de 3000 à 5000 $ par année pour rembourser l’ensemble de leurs frais.

Luc Lachance devant des bottes de ski

Luc Lachance est assistant-chef de patrouille

Photo : Radio-Canada / Nicolas Lachapelle

La vente permet aussi d’encourager la pratique des sports de glisse dans la région, ajoute Julien Picherit. Il y a des gens qui commencent par acheter un équipement d’occasion, ils vont venir une ou deux fois dans l’hiver, ils vont se faire des amis puis ils deviennent membres un ou deux ans plus tard.

Ouverture de la pente-école

Les personnes qui ont acheté un équipement ont même pu l’essayer immédiatement dans la pente-école. Pour faire patienter les amateurs de ski jusqu’au début de la saison, la station a décidé d’ouvrir la piste.

C’est très rarement arrivé qu’on l’ouvre en novembre. Cette année, c’était un objectif qu’on s’était fixé.

Julien Piecherit, directeur général de la station Gallix

Le conseil d’administration de la station Gallix a également tenu son assemblée générale annuelle, samedi, dans son nouveau chalet.

Avec les informations de Nicolas Lachapelle

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Côte-Nord

Ski et surf des neiges