•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une vague d'appuis internationale pour sauvegarder l’Habitat de l’ours polaire de Cochrane

Un ours polaire en captivité.

L'ours polaire Henry à l'Habitat de l'ours polaire de Cochrane.

Photo : Heather Brouwer

Un groupe voué à la sauvegarde de l’Habitat de l’ours polaire de Cochrane obtient des appuis d'un peu partout à travers le monde.

Des citoyens de Cochrane ont formé le groupe People for the Polar Bear Habitat au lendemain de l'annonce du 6 novembre au cours de laquelle le conseil municipal a indiqué qu’il considérait fermer l'établissement en raison d'un déficit annuel de 400 000 $.

Lors d'une rencontre de la Ville mardi dernier, le groupe a présenté près de 300 lettres reçues en faveur du maintien du centre. 

Ces dernières proviennent de résidents de la communauté, mais aussi de chercheurs d’ailleurs au Canada et dans le monde, entre autres de l'Australie, de l'Angleterre et de la Chine.

Nous croyons que les lettres décrivent la valeur (de l’habitat) au niveau de la recherche et de la conservation

Heather Brouwer, fondatrice du groupe People for the Polar Bear Habitat
Des lettres d'appui.

Des lettres d'appui pour l'Habitat de l'ours polaire de Cochrane.

Photo : Heather Brouwer

Grâce à une campagne de financement en ligne, l'organisme bénévole a aussi réussi à récolter près de 20 000 $ pour l'établissement consacré aux ours polaires de Cochrane.

Le président du conseil d'administration de l'Habitat de l'ours polaire, Jean-Paul Bradette, qualifie d'extraordinaire le soutien obtenu.

Devant cette vague d'appuis, il demande à la Ville de prolonger le financement d'une année, afin d'avoir du temps pour mettre en place un nouveau plan d'affaires.

On croit qu'un an, ça nous donnerait le temps d’effectuer ce travail-là et de vraiment mettre l'établissement sur une voie solide pour le futur., affirme Jean-Paul Bradette, président du conseil d’administration de l’Habitat de l’ours polaire

M. Bradette se dit conscient que du financement additionnel sera nécessaire pour assurer la survie de l'Habitat de l'ours polaire.

Jean-Paul Bradette parle au micro devant des gens rassemblés dans une salle.

Jean-Paul Bradette, président du conseil d'administration de l’Habitat de l’ours polaire, lors d'une rencontre publique.

Photo : Radio-Canada / Jimmy Chabot

De son côté, le maire de Cochrane, Denis Clément dit qu’il a apprécié la présentation du groupe au même titre que toutes les présentations que le conseil municipal a eues.

Des citoyens de Cochrane se sont aussi exprimés au sujet de l’Habitat de l’ours polaire lors de rencontres publiques.

Nous sommes là pour écouter. On va prendre toute cette information pour nous aider dans notre décision, affirme le maire.

Le maire confirme que la municipalité est en discussion avec le conseil d’administration de l’Habitat de l’ours polaire et qu’il a approché des représentants des gouvernements fédéraux et provinciaux pour du financement possible.

On espère qu'on peut aboutir à une solution qui est bonne pour l’habitat et aussi bonne pour nos contribuables.

Denis Clément, maire de Cochrane

Le conseil municipal prendra une décision au sujet de l’établissement lors de sa rencontre du 10 décembre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !