•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Villa Livernois : après l'incendie, les promoteurs jettent l'éponge

Une pelle mécanique détruit le bâtiment central de la Villa Livernois à Québec

L'incendie du bâtiment central de la Villa Livernois, cet automne, a eu raison du projet d'Immeubles Vivo.

Photo : Ville de Québec

David Rémillard

L'incendie de la Villa Livernois, le 15 septembre dernier, n'a pas seulement rasé un bâtiment patrimonial. Il a aussi anéanti le projet de revitalisation mis de l'avant par les promoteurs d'Immeubles Vivo, qui envisageaient de conserver le bâtiment central.

Jusqu'au jour de l'incendie, la Villa Livernois tenait depuis 1905. Elle était un rare exemple de l'architecture néo-Renaissance italienne à Québec.

En état de décrépitude depuis quelques années, des promoteurs immobiliers s'étaient engagés à la revitaliser et à l'annexer à un bâtiment de 5 étages qui aurait abrité 40 logements. L'acquisition était conditionnelle à l'approbation du projet.

Le bâtiment aurait levé de terre sur le boulevard Masson, aux abords de la rivière Saint-Charles.

Maquette du projet immobilier sur les terrains de la Villa Livernois.

Maquette du projet immobilier sur les terrains de la Villa Livernois

Photo : Coutoisie : Les immeubles Vivo

Les promoteurs en étaient aux dernières étapes avec la Ville de Québec quand le sinistre a éclaté. Perte totale, l'immeuble a été rasé en à peine quelques heures, achevé par une pelle mécanique.

Bernard Poitras et Maryse Laurendeau, des Immeubles Vivo, sont retournés à la table à dessin avec l'intention de construire malgré tout. Mais voilà qu'ils jettent l'éponge, ont-ils annoncé cette semaine.

Malheureusement, nous nous [ne] sommes pas entendus avec le propriétaire actuel du terrain, Capital Transit. Suite à l’incendie, celui-ci a voulu réviser le prix de son terrain à la hausse, a mentionné M. Poitras sur une page Facebook rassemblant des citoyens qui militaient pour la sauvegarde de la Villa Livernois.

Donc, le 26 novembre, Les Immeubles Vivo se sont retirés de ce dossier, a-t-il confirmé.

Joints par Radio-Canada, les promoteurs ont refusé de commenter davantage.

Le projet était évalué à 8 millions $. La revitalisation de la Villa était à elle seule évaluée à 800 000 $.

Le prix demandé pour le terrain était de 875 000 $ alors que l'évaluation municipale était de 440 000 $ en 2017.

Capital Transit n'a pas retourné nos appels.

Avec la collaboration de Fanny Samson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Urbanisme