•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vers une grève des artistes sur les plateaux de tournage?

La comédienne regarde la personne qui fait l'entrevue.

La présidente de l'UDA, Sophie Prégent

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Face à des négociations qui piétinent, l’Union des artistes (UDA) évoque la possibilité d’une grève.

Dans un courriel envoyé à ses membres vendredi, la présidente de l’UDA, Sophie Prégent, a fait le point sur les négociations avec l’Association québécoise de la production médiatique (AQPM).

Nous tenons à vous informer que deux séances de négociation intensives avec l’AQPM, en présence d’un médiateur, auront lieu la semaine prochaine, soit les lundi et mardi 2 et 3 décembre, indique Mme Prégent.

Même si les membres de l’UDA présents à l’assemblée du 21 novembre ont voté de façon unanime en faveur de moyens de pression pouvant aller jusqu’à la grève, Mme Prégent a appelé ses membres à ne prendre aucune initiative personnelle et à respecter leurs engagements.

Visions divergentes

Les artistes revendiquent principalement de meilleures conditions de travail, que ce soit au niveau des délais de livraison des textes, des rythmes de tournage, ou de la longueur des journées de travail.

De son côté, l’AQPM affirmait la semaine dernière, dans un communiqué de presse, que les négociations avançaient plutôt bien et que la quasi-totalité des revendications monétaires formulées par l’UDA avait fait l’objet d’une entente.

Malheureusement, sur quelques enjeux très ciblés, l’UDA insiste pour que l’AQPM accepte des propositions qui ne correspondent en rien aux réalités de l’industrie et qui limiteraient la capacité des producteurs indépendants de produire selon les moyens restreints dont ils disposent

L'AQPM

L'organisation, qui représente plus de 150 entreprises québécoises, affirme multiplier les efforts auprès des gouvernements provincial et fédéral pour trouver des solutions afin de mieux financer les productions audiovisuelles.

Elle ajoute cependant que d’ici à ce que la situation s’améliore, elle a la responsabilité de s’assurer que les ententes collectives qu’elle conclut sont adaptées aux réalités du milieu dans lequel les producteurs travaillent, et cela, afin d’assurer la pérennité de l’industrie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Relations de travail

Arts