•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas de rétrogradation, mais pas de promotion non plus pour Richard Martel

Richard Martel soulève son bras gauche en signe de victoire.

Richard Martel avait été réélu de justesse en octobre dernier.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

C’est le statu quo pour le député conservateur de Chicoutimi-Le Fjord, Richard Martel. Son chef, Andrew Scheer, lui a de nouveau demandé d’agir à titre de porte-parole adjoint de l’opposition officielle en matière de défense nationale, et ce, même si M. Martel l'avait écorché dans la foulée de la plus récente élection générale.

Par voie de communiqué, Richard Martel a indiqué qu’il était à la fois fier et heureux de conserver cette responsabilité au sein du cabinet fantôme du Parti conservateur du Canada.

Parlementarisme 101

Le cabinet fantôme regroupe certains députés de l’opposition officielle triés sur le volet. Chacun d’entre eux a la responsabilité de s’intéresser aux activités d’un ministre en particulier et de le questionner aux Communes. Parfois, deux membres du cabinet fantôme peuvent talonner le même élu gouvernemental lorsqu’il possède un portefeuille jugé particulièrement important par l’opposition officielle.

M. Martel a soutenu qu’il a la ferme intention de s’intéresser tout particulièrement à l'épineux dossier du renouvellement de la flotte de F-18 ainsi qu’à celui de la possible acquisition de drones militaires pour la base de Bagotville.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Politique fédérale