•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maladies chroniques : un programme de réadaptation qui fait des merveilles à Edmundston

Des hommes et des femmes assis sur des chaises dans un gymnase lèvent les bras et les jambes.

À Edmundston, le nombre de participants au programme Execo a rapidement doublé.

Photo : Radio-Canada / Bernard LeBel

Radio-Canada

Depuis février, les personnes atteintes de maladies chroniques dans la région d'Edmundston, au Nouveau-Brunswick, ont accès à un programme externe de réadaptation après la fin de leurs sessions en milieu hospitalier.

Le nouveau programme, dévoilé en début d'année, est très populaire et les participants disent constater une amélioration de leur santé physique et mentale.

Baptisé Execo, pour « exercices en communauté », le programme est une initiative de professionnels de la santé, en partenariat avec la Ville d'Edmundston. Il permet aux patients de continuer à bénéficier d'un suivi après la fin d’un programme en milieu hospitalier.

Femme dans un gymnase.

Danielle Gagné est l'une des instigatrices du programme Execo.

Photo : Radio-Canada / Bernard LeBel

On avait commencé avec un groupe d'un peu moins de 30, explique la thérapeute respiratoire Danielle Gagné, l'une des instigatrices du programme Execo. Le nombre de participants a depuis doublé.

On est rendu avec deux groupes de 30, se réjouit Mme Gagné. Les gens se passent le mot et ils apprécient vraiment les bienfaits que ça apporte chez eux.

Des sessions d'exercices ou de conférences, d’une heure chacune, sont offertes trois après-midi par semaine. Le programme s'échelonne sur 13 semaines et le coût d'inscription est de 50 dollars par personne.

Femme dans un gymnase.

Dre Anik Lang, médecin à Edmundston.

Photo : Radio-Canada / Bernard LeBel

Les participants sont supervisés par des professionnels de la santé, comme la Dre Anik Lang.

Selon celle-ci, le programme apporte beaucoup aux patients.

On a même, semble-t-il, formé un couple, souligne-t-elle. Les gens connectent ensemble, puis ça aide à passer les moments parfois plus difficiles que la maladie peut nous apporter.

Une femme assise dans un gymnase répond aux questions d'un journaliste.

Noëlla Charrette n'a que de bons mots pour le programme Execo.

Photo : Radio-Canada / Bernard LeBel

Noëlla Charrette confirme que ces sessions font des merveilles pour son moral.

J'avais beaucoup de misère à accepter que j'avais une maladie pulmonaire, confie-t-elle. Elle s’est inscrite dès qu’elle a appris l’existence du programme Execo.

J'adore ça. Je ne pourrais pas lâcher ça. C'est ma survie, dit Mme Charrette.

Les instigateurs du projet souhaitent pouvoir un jour offrir ce programme externe de réadaptation dans les communautés de Grand-Sault et de Saint-Quentin.

D’après le reportage de Bernard LeBel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Soins et traitements