•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mort de Michel Vienneau : la famille cherche toujours des réponses

Affiche du frère de Michel Vienneau sur laquelle on peut lire : REWARD RÉCOMPENSE 10 000 $ DE RÉCOMPENSE

Le frère de Michel Vienneau a publié sur Facebook un message dans lequel il propose une récompense de 10 000 $ à quiconque offrirait de l'information sur la personne qui a acheminé le tuyau à Échec au crime.

Photo : Radio-Canada / Facebook / Nicolas Vienneau

Radio-Canada

La famille de Michel Vienneau offre 10 000 $ de récompense à toute personne qui aurait de l'information pertinente sur l'appel anonyme à Échec au crime.

C'est cet appel qui est à l'origine de l'intervention policière à la gare de Bathurst le 12 janvier 2015 et qui a conduit à la mort par balles de Michel Vienneau.

L'information mentionnait, à tort, que Michel Vienneau et sa conjointe revenaient de Montréal, en train, avec une importante quantité de drogue.

La famille estime que la ou les personnes qui ont fourni l'information étaient mal intentionnées et voulaient nuire à Michel Vienneau.

Nicolas Vienneau, frère de Michel Vienneau, en entrevue avec Radio-Canada.

Nicolas Vienneau, frère de Michel Vienneau, cherche des réponses sur les circonstances entourant la mort de son frère, survenue en 2015.

Photo : Radio-Canada

Ils auraient pu l'arrêter à la porte du train, ils auraient pu l'arrêter quand il apportait ses bagages dans l'auto...

Nicolas Vienneau, frère de Michel Vienneau

Ce n'est pas d'hier que la famille Vienneau se pose des questions.

Déjà en 2015, le frère de la victime avait plein de points d'interrogation.

Comment que des policiers peuvent arriver avec juste un appel d'Échec au crime, rapidement, arriver pis tuer mon frère? s’interroge Nicolas Vienneau.

Une première, selon un policier à la retraite

Alain Tremblay, policier à la retraite, se dit surpris par la démarche de la famille Vienneau.

Le policier retraité Alain Tremblay en entrevue avec Radio-Canada, dans un paysage extérieur d'hiver.

Selon le policier à la retraite Alain Tremblay, l'anonymat des gens qui fournissent de l'information constitue l'essence même d'Échec au crime.

Photo : Radio-Canada

Je veux pas remettre en question les actions que la famille prenne parce qu'ils ont vécu un drame vraiment tragique. De mémoire là, je crois que c'est la première fois qu'il y a des gens qui mettent une récompense pour identifier la personne qui aurait donné l'information à Échec au crime.

Alain Tremblay estime que même si la famille Vienneau obtient des noms, ses efforts pourraient être vains.

Les forces policières et Échec au crime, eux ne divulgueront jamais l'information pertinente à la personne.

Alain Tremblay, policier à la retraite

Parce que protéger l'anonymat des gens qui fournissent de l'information, c'est l'essence même d'Échec au crime.

Est-ce que l'information est tout le temps cent pour cent vraie? Non, j'en doute. Cependant c'est un outil d'enquête que les policiers utilisent, explique Alain Tremblay.

Il croit même que la divulgation du nom, ne serait-ce qu'une seule fois, des gens qui appellent pourraient mettre en péril la survie du programme.

C'est sûr que les gens vont peut-être être plus réticents à utiliser Échec au crime si dans l'éventualité leur identification est divulguée, craint M. Tremblay.

La famille Vienneau ne veut pas commenter.

Toutefois, la récompense qu'elle offre survient alors que s'achèvent les audiences d'arbitrage des policiers Mathieu Boudreau et Patrick Bulger.

L'arbitre Joël Michaud doit déterminer s'il y a eu un bris au code de conduite des policiers lors de leur intervention du 12 janvier 2015 à la gare de Bathurst.

Le 9 décembre, à Fredericton, les avocats des deux parties présenteront leurs arguments finaux.

D'après un reportage de François Vigneault

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Justice et faits divers