•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La santé en milieu rural, une priorité des restructurations

Une équipe médicale se rend dans une salle de chirurgie.

Le gouvernement du Manitoba investit 250 millions de dollars pour son plan directeur des cinq prochaines années, dont l'objectif est d'améliorer les services de santé en zones rurales et dans le nord du Manitoba.

Photo : iStock

Chloé Dioré de Périgny

La santé en milieu rural est au coeur de la prochaine restructuration du système de santé, lancée par le gouvernement manitobain. Un nouveau plan stratégique sur 5 ans a été annoncé vendredi par le ministre de la Santé, Cameron Friesen. 

La province investira 250 millions de dollars dans la mise en place de ce plan, qui vise à améliorer l’accès aux services de santé en zones rurales et dans le nord du Manitoba. 

Parmi les objectifs, le gouvernement souhaite que, au cours des cinq prochaines années, il y ait 2500 personnes de moins transportées des régions rurales vers les urgences de Winnipeg. Pour cela, il s’engage à mieux équiper les centres de santé en dehors de la capitale. 

Selon Cameron Friesen, cette mesure sera également bénéfique pour Winnipeg, où les salles d'attente seront moins bondées. 

Ginette Poulain, directrice médicale à la Fondation manitobaine de lutte contre les dépendances, se réjouit de ce nouveau plan. Originaire de Thompson, elle connaît très bien la réalité des services à l’extérieur de Winnipeg. 

Il y a des défis supplémentaires : on doit voyager, se séparer de notre famille, s’isoler pour avoir accès à ces soins, raconte-t-elle. 

Quand on regarde notre géographie, à part Winnipeg, il y a des populations de partout. C’est très important pour elles d’avoir des services de santé, surtout au nord!

Ginette Poulain, directrice médicale, Fondation manitobaine de lutte contre les dépendances

Dans le plan de la province, 50 000 employés supplémentaires seront recrutés dans les centres de soins à domicile d’ici cinq ans, et 800 Manitobains auront accès à un suivi à distance de leurs maladies chroniques. 

Pour y arriver, le gouvernement entend créer des centres de santé à Brandon et dans le nord de la province.

Les résultats de tests seront rendus accessibles en ligne sur un portail sécurisé, ce qui réduira le nombre de visites chez le médecin. 

Dans la prochaine phase du remaniement du système de santé, le gouvernement de Brian Pallister pourrait donner le droit aux infirmières praticiennes de certaines communautés rurales de remplacer les médecins dans les salles d’urgence.

Services en français 

La directrice générale de l’organisme Santé en français, Annie Bédard, est ravie de voir les services en français mentionnés dans le rapport, même si les gains concrets pour les communautés francophones sont encore inconnus. 

On attend depuis longtemps la sortie publique du plan, on a travaillé avec Shared Health pour présenter des recommandations, dit-elle. [...] Plusieurs d’entre elles ont été intégrées, on est très contents!

Ce plan souligne les droits des francophones à avoir accès à des services en français et prouve notre envie de faire encore plus d’efforts, renchérit de son côté le ministre Friesen. 

Il ajoute toutefois être conscient du défi que le représente le recrutement de médecins et de professionnels de la santé francophones dans certaines communautés.

Des consultations à venir 

Le plan ne contient pour le moment aucune fermeture immédiate d’urgences rurales, mais une réorganisation aura lieu au cours de la prochaine année.

Le premier ministre Pallister a déjà mentionné que certains hôpitaux situés en zone rurale seront fermés ou reconvertis en foyers de soins personnels.

Des communautés de la province ont du mal à recruter et à retenir des médecins. Sur les 70 hôpitaux situés à l’extérieur de Winnipeg, 17 urgences rurales ont dû suspendre leurs services à long terme en raison d’une pénurie de personnel.

La façon dont la province arrivera à recruter et la retenir du personnel dans les zones rurales est encore imprécise. Le gouvernement dit notamment qu'il veut inciter les jeunes étudiants de médecine à faire leurs stages dans les zones rurales. 

De son côté, l’organisme Shared Health Soins Communs effectuera des consultations dans les communautés rurales et du nord de la province. Des recommandations découlant de ces consultations seront remises au gouvernement au début de 2020 pour la suite du processus de restructuration.  

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Établissement de santé