•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Attaque au couteau à Londres : deux morts, trois blessés, le suspect abattu

Deux travailleurs en combinaison manipulent une bâche sur un pont.

Les légistes sur les lieux de l'attaque, au pont de Londres

Photo : Reuters / Peter Nicholls

Radio-Canada
Mis à jour le 

Une attaque au couteau a fait deux morts et trois blessés sur le pont de Londres. Le suspect, abattu par les policiers, avait été remis en liberté conditionnelle après une condamnation pour ses liens avec un groupe terroriste.

L'affaire est considérée comme une attaque terroriste, a déclaré en conférence de presse un responsable de l'unité antiterroriste de la police londonienne, Neil Basu.

La police est intervenue sur le pont de Londres après avoir reçu un appel pour une attaque à l'arme blanche vers 14 h, heure locale.

Le suspect a été abattu sur place par un policier, a-t-il précisé. La police a cru qu'il portait une veste bourrée d'explosifs, mais il s'agissait d'un leurre. Une porte-parole de la police a confirmé que deux personnes ont été tuées et trois autres blessées. Vendredi soir, elles étaient toujours hospitalisées.

Lié à des groupes terroristes, l'agresseur, Usman Khan, 28 ans, aurait été libéré de prison il y a environ un an, après avoir accepté de porter un bracelet électronique, selon le quotidien The Times. En 2012, il avait écopé de 16 ans de prison pour son appartenance à un groupe qui projetait, notamment, un attentat à la Bourse de Londres.

Le quotidien britannique précise que l'homme a participé, vendredi, à une conférence sur la réhabilitation des prisonniers organisée par l'université de Cambridge, non loin du pont où a eu lieu l'attaque.

Le premier ministre Boris Johnson a déclaré tard dans la soirée qu'il était primordial que les criminels violents purgent leur peines.

C'était une erreur de permettre aux criminels violents de sortir plus tôt de prison et il est très important d'abandonner cette habitude et d’appliquer les peines appropriées aux criminels dangereux, en particulier les terroristes.

Boris Johnson

Des vidéos publiées en ligne montraient des policiers armés sur le pont de Londres s'éloignant à reculons d'un homme gisant sur la chaussée, avant que l'un d'eux n'ouvre le feu en sa direction.

Attaque sur le pont de Londres

Le porte-parole de la police a aussi souligné le courage de passants qui ont tenté d'enlever son couteau au suspect.

Stevie Hurst, l'un de ceux qui se sont battus avec le suspect, a raconté sur la BBC avoir vu des gens courir en criant : Il a poignardé des femmes, avant de se jeter sur l'homme. Dans la mêlée, Stevie Hurst a donné des coups de pied au suspect.

On a fait tout ce qu'on pouvait pour essayer de lui arracher son couteau afin qu'il ne blesse personne d'autre.

Stevie Hurst, guide touristique

Selon lui, l'assaillant a crié bombe lorsque la police a tenté de l'interpeller; il dit avoir ensuite entendu des coups de feu.

Un homme est étendu et maintenu au sol par des policiers armés.

Dans cette image vidéo rendue disponible par @HLOBlog, un homme est encerclé par la police armée.

Photo : The Associated Press

La police a demandé au public de lui fournir toutes les images qui auraient pu être captées dans le secteur afin de faire progresser son enquête.

Le pont de Londres a été fermé à la circulation. Plusieurs commerces situés à proximité, dont le marché public Borough Market, ont été évacués.

Plusieurs personnes ont été confinées à l'intérieur de bureaux ou de commerces.

Un ex-animateur de CBC qui habite désormais Londres, Mike Finnerty, raconte s'être caché pendant plusieurs minutes dans un réfrigérateur de sa fromagerie de Borough Market avec quatre autres personnes avant d'obtenir la permission d'en sortir.

Suite à cette attaque, survenue à quelques jours d'un sommet de l'OTAN réunissant à Londres mardi et mercredi de nombreux chefs d'État, les partis conservateur et travailliste ont suspendu leur campagne pour vendredi soir.

Le premier ministre Johnson est revenu dans la capitale où il devait tenir une réunion de crise en soirée.

Les États-Unis condamnent avec force toutes les violences horribles contre des innocents et nous assurons de notre soutien sans réserve notre allié, le Royaume-Uni.

Un porte-parole de la Maison-Blanche

Très attristé, le nouveau président du Conseil européen, Charles Michel, a estimé que la lutte contre le terrorisme est une bataille commune.

Le pont de Londres a été le théâtre d'une attaque terroriste en juin 2017. Des assaillants avaient foncé dans un véhicule sur des passants, avant de commettre des attaques au couteau dans le quartier de Borough Market.

Avec les informations de Reuters, et Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Terrorisme

International