•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Doug Ford et François Legault trouvent plusieurs terrains d'entente

Chargement de l’image

Le premier ministre du Québec, François Legault, et le premier ministre de l'Ontario, Doug Ford, s'étaient rencontrés à Toronto en novembre 2018.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le premier ministre ontarien, Doug Ford, et son homologue québécois, François Legault, considèrent avoir eu des « discussions productives » vendredi soir lors d'un souper privé à Montréal.

La rencontre a été organisée quelques jours avant celle de tous les premiers ministres des provinces et territoires qui aura lieu lundi prochain à Toronto, à l'occasion du Conseil de la fédération.

Que ce soit sur les besoins en immigration, sur les investissements dans les soins de santé ou sur leur désir d’éliminer les obstacles au commerce, les deux hommes se sont notamment entendus sur plusieurs demandes qu’ils comptent faire à Ottawa.

« Nous demandons au gouvernement fédéral de veiller à ce que notre système d’immigration soit souple et adapté à […] [nos] lacunes en matière d’emploi », ont-ils signifié dans un communiqué conjoint.

« Nous continuerons à préconiser une augmentation annuelle de 5,2 % du Transfert canadien en matière de santé », ont-ils aussi indiqué.

En matière de commerce, MM. Ford et Legault disent désirer « accroître le flux des échanges commerciaux » entre leurs provinces.

Ils comptent aussi sur une ratification rapide de l’Accord Canada–États-Unis–Mexique et sur l’opposition d’Ottawa aux « politiques dommageables » de type Buy American pour stimuler leurs activités commerciales.

Éviter la loi sur la laïcité

Avant leur rencontre, Doug Ford avait affirmé qu'ils discuteraient de sujets sur lesquels ils pouvaient s'entendre, évitant donc la question de la loi sur la laïcité. Le gouvernement progressiste-conservateur de M. Ford a soutenu cette semaine une motion du NPD à l'Assemblée législative ontarienne condamnant la loi québécoise.

Une porte-parole de M. Ford avait aussi précisé que les deux premiers ministres soulèveraient des questions relatives à l'unité nationale et aux infrastructures.

Doug Ford, en chute libre dans les sondages, a adopté un ton plus conciliant au cours des derniers mois, notamment avec le premier ministre Justin Trudeau.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !