•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ruptures de services : deux ententes signées avec la Fédération des médecins spécialistes

Une chirurgienne au travail

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Québec a signé deux ententes avec la Fédération des médecins spécialistes du Québec pour contrer les ruptures de service en obstétrique et en chirurgie générale en région. Les régions du Bas-Saint-Laurent, de la Gaspésie et de la Côte-Nord sont particulièrement touchées par ces ruptures.

Les ententes prévoient la création de groupes concertés de médecins spécialistes remplaçants, au même titre que le programme de jumelage en anesthésiologie mis en place depuis plus d'un an.

Des équipes volantes seront aussi créées en chirurgie et en obstétrique pour venir en aide aux régions en situation d'urgence.

Les mesures entreront en vigueur progressivement afin de permettre aux médecins de remplir leurs engagements déjà conclus.

Façade de l'hôpital d'Amqui.

Une solution aurait été trouvée par des acteurs du milieu de la santé pour remédier à la fermeture partielle du service d'obstétrique à l'hôpital d'Amqui. (archives)

Photo : Radio-Canada / Denis Leduc

Québec n’aura pas à débourser d’argent additionnel pour la mise en place de ces mesures.

C’est une excellente nouvelle, a commenté la ministre de la Santé, Danielle McCann. Ça veut dire qu’à partir de dimanche, s’il y a des bris de services, il va y avoir des équipes prêtes à venir prendre la relève.

Les médecins spécialistes ont compris le message, qu’ils doivent aider la population et leurs collègues, mentionne pour sa part la présidente de la Fédération des médecins spécialistes, Diane Francœur.

Certains détails des ententes pour dépanner en chirurgie et en obstétrique

- Il y aura plusieurs moyens de pallier les ruptures : des groupes concertés de médecins, des gardes en disponibilité et des équipes volantes.

- La durée minimale de remplacement dans les groupes concertés sera d'une semaine par remplacement et de deux semaines par année.

- Les hôpitaux pourront donner leur liste de besoins une année à l'avance, en fonction des vacances prévues du personnel, par exemple.

- L’entente en chirurgie touche les Îles-de-la-Madeleine, Sept-Îles, Chandler, Maria, Sainte-Anne-des-Monts, Gaspé, La Pocatière, Matane, Amqui et Témiscouata-sur-le-Lac.

- En obstétrique, on retrouve les Îles-de-la-Madeleine, Chandler et Gaspé.

- Ces remplacements se feront sur une base volontaire, mais en cas de rupture de service, des pénalités pourraient s'appliquer envers la Fédération.

Soulagement à La Pocatière

La docteure Marie-Ève Fromentin, de l’hôpital de La Pocatière, aussi porte-parole de Mes soins restent ici, est soulagée. Ce qui est certain, dit-elle, c’est que des découvertures (sic) en chirurgie, il n’y en aura plus pour les milieux à trois chirurgiens. Ce qui va être priorisé, ce sont des chirurgiens dépanneurs qui vont pouvoir faire des césariennes donc qui vont pouvoir éviter des ruptures de services en obstétrique.

Hôpital Notre-Dame-de-Fatima à La Pocatière.

Hôpital Notre-Dame-de-Fatima à La Pocatière.

Photo : Radio-Canada

Par contre, ajoute-t-elle, il reste à voir si les chirurgiens dépanneurs pourront assurer le service d'obstétrique, puisque ce ne sont pas tous les chirurgiens qui reçoivent la formation pour faire des césariennes.

Elle indique aussi que ce ne sera pas un système de jumelage entre hôpitaux, comme pour l'entente en anesthésiologiste mise en place il y a plus d'un an.

Par contre, les médecins remplaceront le plus possible dans les mêmes hôpitaux pour pouvoir mieux se familiariser avec le milieu.

En parallèle, les équipes volantes seront formées d'un gynécologue, d'un chirurgien et d'un anesthésiste qui pourront être appelés là où les besoins seront les plus grands.

Compensations financières

L’entente prévoit des compensations financières. Les médecins des groupes concertés recevront entre 800 $ et 1200 $ de plus par jour en chirurgie et entre 1000 $ et 1400 $ par jour en obstétrique.

Pour les équipes volantes, dans les deux cas, l'entente est de 1500 $ par jour de disponibilité lorsque le médecin n'est pas employé et de 1750 $ lorsqu'il est employé en obstétrique.

Une équipe de chirurgie en action.

Une salle d'opération.

Photo : Radio-Canada

Les gens qui sont les plus occupés, ils ont des bureaux pleins, les salles d’opération sont pleines, explique Diane Francœur. Quand on annule 50 patientes par jours pendant cinq jours oui, il y aura un déficit financier pour ces médecins. Donc oui, il y a des compensations, mais elles sont là pour assurer qu’il y aura toujours des volontaires.

De son côté, Pascal Bérubé, le député de Matane-Matapédia, attend de voir comment ces mesures seront mises en place.

Je serai satisfait quand j’aurai l’assurance que ça fonctionne pour les hôpitaux de Matane et d’Amqui. La seule façon de le vérifier, c’est s’il y a des médecins quand on en a besoin, a-t-il fait savoir.

Il indique qu'en ce moment, dans les hôpitaux de Matane et d'Amqui, le problème immédiat est de trouver des solutions à long terme pour avoir un nombre suffisant de chirurgiens.

Avec les informations d'Edith Drouin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Établissement de santé