•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Éoliennes à Anse-Bleue : Énergie NB n'a pas envie d'en parler

Énergie Nouveau-Brunswick

Les bureaux de la société Énergie Nouveau-Brunswick (archives).

Photo : Radio-Canada

Devant le tollé soulevé à Anse-Bleue et dans les environs par le projet de parc éolien de la Ville de Bathurst et de Naveco Power, le maire de Bathurst, Paolo Fongémie, a suggéré aux journalistes d'aller frapper à la porte d'Énergie  NB pour tenter d'obtenir des explications. Mais la société d'énergie se fait avare de commentaires.

Énergie NB préfère renvoyer la balle au gouvernement provincial.

Il est important de garder à l'esprit que c'est la province qui, par le biais de règlements, a offert la possibilité de développer des projets d'énergie renouvelable dans la province, explique un porte-parole par courriel.

Les promoteurs définissent où et comment les projets sont élaborés. Ils sont également responsables des permis et des autorisations. Énergie Nouveau-Brunswick achète l'énergie.

Donc, nous n'avons rien à ajouter à ceci.

Marc Belliveau, Énergie NB

Frustration à Bathurst

Le maire de Bathurst a fait part de sa frustration, à la suite d'une manifestation des opposants au projet, devant l'édifice municipal de Bathurst, le 18 novembre dernier.

Le maire de Bathurst, Paolo Fongemie, s'adresse aux journalistes.

Le maire de Bathurst, Paolo Fongemie, s'adresse aux journalistes, sous l'oeil attentif de la présidente du DSL d'Anse-Bleue, Ginette Bertin.

Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

Il n'y a personne qui a cogné à la porte [d'Énergie NB] pour dire : "C'est quoi votre rôle là-dedans?", avait-il lancé. Il n'y a aucun média ni aucun citoyen de la région d'Anse-Bleue qui est allé cogner à la porte d'Énergie Nouveau-Brunswick. C'est Énergie Nouveau-Brunswick qui a choisi les projets et qui a mis les critères d'accessibilité. Mais, ils ont complètement ignoré la partie de l'acceptation sociale d'une population. Je trouve ça très regrettable.

La tête d'une éolienne en mouvement.

Les pales de cette éolienne mesurent 80 mètres de long.

Photo : Radio-Canada

Des ministères se renvoient aussi la balle

Invité à commenter l'affaire des éoliennes à Anse-Bleue, le ministère des Ressources naturelles et du Développement de l'énergie n'a pas accepté, non plus, d'accorder d'entrevue.

C'est une porte-parole d'un autre ministère, celui de l'Environnement et des Gouvernements locaux, qui a répondu à la demande en précisant que le ministère des Ressources naturelles et Développement de l'énergie ne participe pas au développement de projets éoliens.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Énergies renouvelables