•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les conservateurs albertains discutent de leur place dans la fédération

Des centaines de militants s'installent sur des chaises lors de la première assemblée générale du Parti conservateur uni en mai 2018.

Le Parti conservateur uni de Jason Kenney affirme compter plus de 100 000 membres.

Photo : Radio-Canada / Laurent Pirot

Radio-Canada

Les tensions autour de la place de l’Alberta dans la fédération tiendront une place importante dans les discussions entre les militants du Parti conservateur uni qui se réunissent en fin de semaine pour la première fois depuis leur victoire du printemps.

Lors de leur assemblée générale annuelle, qui se tient à Calgary, les membres du parti de Jason Kenney sont notamment invités à une discussion intitulée une entente équitable pour l’Alberta.

Ce titre fait écho à l’entente équitable que le gouvernement albertain demande à Ottawa. Le gouvernement Kenney juge que l’Alberta apporte plus que sa juste part à la fédération et que la province n’a pas reçu le soutien qui lui aurait permis de faire face à la chute des prix du pétrole.

Un sujet de préoccupation

Le premier ministre Jason Kenney demande en particulierdes garanties sur la construction du doublement du pipeline Trans Mountain vers le Pacifique, de même qu'un changement rétroactif des transferts fédéraux qui se traduirait par un chèque de 1,7 milliard de dollars.

Il exige en outre des changements majeurs à deux lois fédérales, adoptées au mois de juin, la première étant la Loi sur le moratoire relatif aux pétroliers, la seconde modifiant notamment la Loi sur la protection de la navigation et apportant des modifications corrélatives à d’autres lois.

Ces questions autour de la place de l’Alberta au sein du Canada sont le principal sujet de préoccupation des membres du Parti conservateur uni, assure le député Grant Hunter, qui représente la région rurale de Taber-Warner, dans le sud de la province.

Un référendum sur la péréquation

Jason Kenney menace d’organiser un référendum sur la péréquation s’il n’obtient pas d’avancée sur la construction de Trans Mountain ou sur la loi qui renforce l’évaluation des projets d’infrastructure.

Ce référendum provincial aurait lieu en octobre 2021, en même temps que les élections municipales, mais cette date fait l’objet de discussions entre militants, selon le député de Cypress-Medicine Hat, Drew Barnes.

Les gens m’ont dit en grand nombre qu’ils voudraient que le référendum sur la péréquation soit organisé bien plus rapidement, affirme-t-il.

Les militants conservateurs profiteront aussi de la fin de semaine pour faire le bilan des élections du printemps et pour évaluer l’action de leur parti depuis.

Je m’attends à ce qu’ils disent qu’ils sont heureux du travail du gouvernement jusqu’à maintenant.

Drew Barnes, député conservateur

Premier bilan économique

La priorité des militants reste proche des thèmes de campagne présentés par le parti, estime Drew Barbes : l’emploi, l’économie et les pipelines. Il est primordial de continuer nos efforts pour construire notre économie, renchérit le ministre des Municipalités, Kaycee Madu.

L’opposition néo-démocrate souligne déjà que l’emploi a peu progressé depuis l’élection des conservateurs et que le taux de chômage se maintient à un niveau élevé. Le PCU manque à ses engagements envers les Albertains et envers notre économie, déplore le député Deron Bilous.

Ça va prendre plus que six ou sept mois, rétorque la ministre du Développement économique, Tanya Fir. Elle assure que le travail du gouvernement pour convaincre les investisseurs de revenir en Alberta portera bientôt ses fruits.

Au cours de leur assemblée annuelle, les militants conservateurs ne seront pas appelés à confirmer Jason Kenney à la tête du parti. Ils sont cependant invités à inclure dans les règles internes du PCU un tel vote après chaque élection provinciale à l’avenir.

Jason Kenney prononcera un discours devant son parti samedi soir. La veille, les conservateurs albertains entendront le chef fédéral Andrew Scheer.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Politique provinciale