•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Kelowna et la province en désaccord sur la création d'abris d'urgence pour itinérants

Des agents de la Ville de Kelowna surveillent un sans-abri alors qu'il plie bagage.

À Kelowna, plus d'une quarantaine de personnes passent leurs nuits dans les rues alors que les températures sont inférieures au point de congélation.

Photo : Radio-Canada / Chris Walker

Radio-Canada

Alors qu’une quarantaine de personnes itinérantes passent leurs nuits dans les rues de Kelowna, la Ville et la province n’arrivent pas à décider qui devrait leur construire un abri d’urgence.

Toutes deux se relancent la responsabilité de trouver ce lieu temporaire, ce qui crée une impasse alors que le financement provincial destiné au projet est disponible depuis trois semaines.

La Ville de Kelowna n’est pas responsable de cela, déclare Colin Basran, le maire de Kelowna.

La Ville n’offre pas de logements.

Colin Basran, maire de Kelowna

Selon le maire, la Ville a revu toutes ses propriétés pour déterminer si elles étaient adaptées à la création de refuges, mais elle soutient qu'il revient au gouvernement, par l'entremise de B.C. Housing, d'évaluer d'autres options et de déterminer où installer les abris.

Les gouvernements locaux identifient les sites pour les abris [d’urgence] -- les sites qui fonctionnent pour leurs communautés., dit, de son côté, le ministère du Développement social et de la Réduction de la pauvreté.

La Ville de Kelowna n’a pas encore décidé d’un emplacement pour le nouvel abri temporaire.

Ministère du Développement social et de la Réduction de la pauvreté

Le directeur général de la Ville de Kelowna, Doug Gilchrist, fait également mention de la société Journey Home, un organisme à but non lucratif créé par la Ville pour coordonner une stratégie de 5 ans contre l’itinérance.

Les trois parties [la Ville, la province et la société] ont travaillé et continueront à travailler sur diverses pistes de solutions de logement dans [la] communauté, ce qui comprend des abris, affirme Doug Gilchrist.

Dans un tweet, la Ville explique qu'elle travaille avec Journey Home et B.C. Housing pour trouver une solution, peu importe [ses] responsabilités.

Cette semaine, la Ville de Kelowna a fermé un campement qui longeait l’avenue Leon.

Pour l’instant, les itinérants de Kelowna peuvent passer la nuit dans leurs tentes au parc Knox Mountain, près de la rue Poplar, et dans un parc clôturé à l’arrière du Club de curling de Kelowna, près de l’avenue Recreation.

Avec les informations de Chris Walker

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Politique municipale