•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dormir dans un couvent : une expérience unique en Saskatchewan

Image du couvent sous la neige. Le couvent a une croix sur le toit et une grande porte d'entrée verte.

Le Convent Inn à Val Marie

Photo : Radio-Canada / Nicole Lavergne Smith

Nicole Lavergne-Smith

En Saskatchewan, de nombreux anciens couvents n’existent plus après avoir perdu leur raison d’être ou parce qu'ils étaient trop endommagés pour être sauvés. Grâce à Robert Ducan, le couvent de Val Marie, transformé en gîte touristique en 1998, réussit à attirer de plus en plus de visiteurs chaque année.

La légende du couvent de Val Marie

Il y a environ 20 ans, Robert Ducan, qui est originaire de la Colombie-Britannique, a vu un avenir pour le couvent de Val Marie et l’a sauvé, juste à temps. Le couvent accueille aujourd’hui des visiteurs de partout lors de la saison estivale.

En 1996, Robert Ducan traversait le Canada avec son fils Adam. Une fois rendue à Swift Current, en Saskatchewan, la fatigue commençait à se faire sentir.

C’est à ce moment qu’ils ont décidé de lancer un crayon dans les airs pour voir dans quelle direction ils devraient passer la nuit. Le crayon pointait vers le sud en direction de Val Marie, tout près du Parc national des Prairies.

Une fois arrivés au parc, la fourgonnette est tombée en panne. Il a fallu que le duo attende cinq jours au terrain de camping de Val Marie pour faire réparer la fourgonnette.

Une vieille statue de Marie devant une lettre recouverte de plastique

Une statue de Marie dans le couvent

Photo : Radio-Canada / Nicole Lavergne Smith

Le terrain de camping était situé juste à côté du couvent de Val-Marie. L’édifice abandonné était recouvert d’un panneau sur lequel il était inscrit « condamné ».

Convaincu que l’édifice pouvait être sauvé, Robert Ducan a décidé de l’acheter et a passé les deux prochaines années à le rénover.

Un lieu achalandé

Cela fait 21 ans maintenant que le couvent accueille les visiteurs. Robert est décédé l’an dernier. C’est maintenant son épouse et son fils qui dirigent l’entreprise.

Chaque année, le Convent Inn est plus occupé que l’année précédente, vu la popularité grandissante du Parc national des Prairies.

Un confessionnal dans le coin d'une salle. Il y a aussi une grande plante et un globe terrestre sur un bureau.

Un confessionnal dans une salle du couvent

Photo : Radio-Canada / Nicole Lavergne Smith

En 2011 le parc a accueilli 5620 visiteurs et cette année 17 477, selon Parcs Canada. Ils sont attirés par la faune, la flore et la réserve de ciel étoilé.

Une petite chambre avec un lit double et une lampe sur la table de chevet.

Une chambre du couvent

Photo : Radio-Canada / Nicole Lavergne Smith

Les chambres sont confortables et le décor est d’époque. Il y a encore les vieux tableaux, des salles de bain partagées et un confessionnal. 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Tourisme