•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des alertes d’urgence envoyées uniquement en anglais dans certaines provinces

Une personne tient un cellulaire dans la main. Un message d'alerte en anglais apparaît à l'écran.

Le plus récent test du système canadien d’alertes d’urgence a été réalisé le mercredi 27 novembre.

Photo :  CBC / John Robertson

Radio-Canada

Des résidents de certaines provinces, dont l’Île-du-Prince-Édouard et Terre-Neuve-et-Labrador, affirment ne pas avoir reçu de message d’alerte d'urgence bilingue lors du test réalisé cette semaine.

Sur son compte Twitter, la Fédération des communautés francophones et acadienne du Canada (FCFA) a qualifié d' absolument désolant le fait que des messages bilingues n'aient pas été reçus partout.

Elle a ajouté y voir une façon de léser les droits des francophones, des Acadiens et des Acadiennes et, potentiellement, nuire à leur sécurité dans une situation d’urgence.

Sur sa page Facebook, la FCFA a aussi lancé un sondage pour connaître la langue dans laquelle les Canadiens et Canadiennes ont reçu ce message d’alerte.

À l'heure de la rédaction de cet article, 61 % des personnes ayant répondu au sondage disaient avoir reçu le message dans les deux langues officielles, alors que 39 % affirmaient l’avoir reçu seulement en anglais.

Sur son compte Twitter, la Société acadienne et francophone de l’Île-du-Prince-Édouard a aussi déploré le fait que ce test n’ait été envoyé qu’en anglais aux résidents de l’île.

L’entreprise qui gère l'envoi des alertes d’urgence, Public Emergency Alerting Services inc. (PEASI), a aussi lancé sur son site un sondage pour évaluer le succès du test de mercredi. 

Toutefois, le formulaire n'aborde pas la question de la langue. Une partie du sondage est tout de même réservée aux commentaires et aux suggestions d’amélioration. 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Île-du-Prince-Édouard

Accidents et catastrophes