•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Procès pour agression sexuelle : des ex-joueurs de football sont acquittés

La façade du tribunal est ornée de colonnes.

Les procédures se sont déroulées au palais de justice d'Antigonish.

Photo : CBC/Craig Paisley

Radio-Canada

Un verdict de non-culpabilité a été prononcé mercredi pour deux anciens athlètes de l’Université Saint-François-Xavier à Antigonish qui étaient accusés d’agression sexuelle sur une étudiante.

Jonah Williams et Tyler Ball étaient membres de l’équipe de football quand ils ont été accusés d’avoir sexuellement agressé une étudiante lors d'une soirée dans une résidence du campus.

Le verdict prononcé à la Cour suprême de la Nouvelle-Écosse a clos un procès de deux semaines.

Jonah Williams marche à côté d'un shérif.

Jonah Williams a été acquitté de l'accusation d'agression sexuelle qui pesait sur lui.

Photo : CBC/Craig Paisley

Les faits remontent à la soirée du 17 novembre 2017. Une fête nommée « Catalina wine-mixer » a eu lieu dans une résidence de l’Université. Jonah Williams, qui connaissait l’étudiante, l’a rencontrée sur place. Ils ont dansé ensemble.

La plaignante a déclaré à la cour qu’avant cette nuit-là, elle considérait Jonah Williams comme un ami et qu’elle lui faisait confiance. Elle n’avait pas encore fait connaissance avec Tyler Ball.

Après avoir dansé ensemble un certain temps, l’étudiante et Jonah Williams sont montés dans la chambre de ce dernier, où ils ont eu des rapports sexuels. Ils sont restés là environ 45 minutes et ils ont été interrompus quelques fois par d’autres personnes qui entraient dans la chambre. La plaignante a soutenu durant son témoignage qu’elle ne voulait pas d’activité sexuelle ce soir-là.

Selon les propos entendus en cour, quatre hommes sont entrés dans la chambre, à un certain moment, et Jonah Williams a lancé sur un ton humoristique qu’ils pourraient avoir des rapports sexuels à six. Durant son témoignage, le footballeur a dit avoir proposé à l’étudiante des rapports sexuels à trois. La plaignante a contredit ces propos durant son propre témoignage en soutenant que cette conversation n’avait jamais eu lieu.

Lors d’une autre interruption, Tyler Ball est entré dans la chambre. Les deux hommes ont dit durant leur témoignage que Jonah Williams a répété sa proposition et que les trois personnes présentes ont fini par avoir des rapports sexuels ensemble.

Le jeune homme marche sur le trottoir les mains dans les poches.

Tyler Ball a été reconnu non coupable d'agression sexuelle.

Photo : CBC/Craig Paisley

La plaignante a indiqué durant son témoignage qu’elle était ivre ce soir-là et qu’elle avait la voix pâteuse. Elle ne se souvenait pas des deux vérifications faites par des surveillants.

Le juge Timothy Gabriel dit avoir accordé beaucoup d’importance au témoignage d’une surveillante. Cette dernière a dit avoir parlé à l’étudiante au moment des faits et qu’elle n’avait pas l’air d’être en détresse.

La plaignante soutenait qu’elle était choquée, dégoûtée et paralysée par la peur quand elle était en compagnie des deux footballeurs. D’autres témoins ont soutenu au contraire qu’elle était souriante et qu’elle riait ce soir-là, a souligné le juge.

Un témoignage évasif, selon le juge

Le juge a décrit le témoignage de la plaignante comme étant parfois évasif. Certains de ses propos, a-t-il souligné, contredisaient les preuves qu’elle avait fournies durant l’enquête préliminaire.

Il y avait facilement un doute raisonnable, a expliqué le juge. La Couronne n’a pu le convaincre que la plaignante n’avait pas consenti à des activités sexuelles.

Les proches et amis des deux accusés leur ont donné des accolades quand ils ont été acquittés. D’autres personnes ont tenté de consoler la plaignante.

Le verdict est décevant pour la plaignante, a déclaré la procureure de la Couronne, Alicia Kennedy. La plaignante a démontré beaucoup de courage en participant à ces procédures judiciaires, a-t-elle ajouté.

Les gens sont alignés de chaque côté du trottoir.

Des dizaines de personnes ont formé une garde d'honneur pour la plaignante le jour où elle a commencé à témoigner.

Photo : Gracieuseté d'Alicia Kennedy

Mme Kennedy a rappelé que le jour où la plaignante a commencé à témoigner, des étudiants, y compris des athlètes, ont formé une garde d’honneur de chaque côté du trottoir menant au tribunal.

Beaucoup d’étudiants étaient présents au tribunal pour entendre le verdict.

L’avocat Stan MacDonald, qui défendait les deux accusés, n’a pas fait de commentaires. Le juge avait déjà tout dit, a-t-il expliqué.

Avec les renseignements de Blair Rhodes

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouvelle-Écosse

Procès et poursuites