•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un étudiant à Terre-Neuve victime de discrimination sur Kijiji

Les annonces classées de Kijiji

Le plaignant avait fait une offre d'achat pour une voiture en ligne et avait reçu une réponse méprisante.

Photo : CBC

Radio-Canada

La Commission des droits de la personne de Terre-Neuve a donné raison à un étudiant de l’Université Memorial, Zaid Saad, qui s’était plaint d’avoir subi de la discrimination en ligne, sur le populaire site de vente de biens et services Kijiji.

Zaid Saad avait déposé une plainte en novembre 2011, après avoir fait une offre d’achat d’une voiture d’occasion sur Kijiji. Il avait offert à la vendeuse 5000 $ pour sa Toyota Corolla 2006, en notant qu’elle avait un kilométrage élevé.

Offusquée, la propriétaire Aubrey Lynch, lui a répondu : La première chose à faire, lorsque vous déménagez ici à partir d’un autre pays, c’est d’apprendre à lire l’anglais. La deuxième étape, c’est d’apprendre qu’on n’est pas dans un pays de dons. NE M’ENVOYEZ PLUS de courriels!

M. Saad a estimé qu’avec cette réponse, elle avait discriminé contre lui.

Les échanges acerbes se sont d'ailleurs poursuivis. Zaid Saad avait répliqué à la vendeuse en la traitant d’ignorante et en lui écrivant qu’elle risquait de nuire à la réputation d’une province merveilleuse. Heureusement, j’ai rencontré très peu de gens qui ont été aussi racistes et irrespectueux envers leurs semblables, poursuivait-il.

Ce à quoi Aubrey Lynch avait répété qu’elle ne faisait pas de charité et lui conseillait de quêter ailleurs, un message parsemé de quelques insultes additionnelles.

Une discrimination parfois subtile

Dans sa décision, la Commission des droits de la personne juge que M. Saad n’a rien écrit, dans son message initial, qui était de nature à offusquer la vendeuse et note au passage qu’il lui a répondu dans un anglais correct.

Elle rappelle que les règles, en matière de discrimination, s’appliquent autant au commerce en ligne qu’au commerce traditionnel.

Les plaintes comme celles de Zaid Saad ne sont pas fréquentes, affirme la directrice générale de la Commission, Carey Majid. Mais elle dit avoir eu vent de plusieurs cas où des gens ont eu de la difficulté à louer des appartements ou des maisons affichés en ligne à cause de leur origine ethnique.

Elle est en entrevue.

Les règles contre la discrimination s'exercent aussi en ligne, affirme Carey Majid, directrice générale de la Commission des droits de la personne de Terre-Neuve-et-Labrador.

Photo : CBC/Terry Kennedy

Il s’agit d’une discrimination parfois subtile, souligne-t-elle. Mais les personnes qui en sont victimes en ressortent avec la nette impression que leur origine ou leur statut socio-économique ont joué un rôle dans le refus qu’elles ont essuyé.

J’ai entendu beaucoup d’histoires qui concernent des étudiants étrangers qui ont de la difficulté à dénicher un appartement et qui se posent des questions à ce sujet. C’est un problème, dit-elle.

Est-ce que c’est parce qu’ils ne viennent pas d’ici? Est-ce que c’est parce que leur nom de famille est différent ou est-ce parce que l’appartement a réellement déjà été loué?

Carey Majid, directrice générale de la Commission des droits de la personne de T.-N.-L.

Des familles monoparentales et des prestataires de l’aide sociale sont aussi victimes de ce genre de discrimination, précise-t-elle.

Elle remet les pendules à l’heure : Si vous annoncez quelque chose sur Kijiji ou même Facebook, dites-vous que la loi sur les droits de la personne pourrait s’appliquer. Et ça, ça veut dire que vous ne pouvez être discriminatoires envers les acheteurs potentiels.

La majorité des plaintes que reçoit la Commission des droits de la personne de Terre-Neuve-et-Labrador se règlent lors d’une médiation, mais dans le cas de Zaid Saad, la vendeuse, Aubrey Lynch, n’a pas répondu aux multiples demandes qui lui ont été adressées pour participer au processus.

En conséquence, la commission a rendu un jugement de discrimination contre elle et a attribué une indemnité de 1500 $ à M. Saad, une décision qui peut être portée en appel.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Terre-Neuve-et-Labrador

Droits et libertés