•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Entente entre la FMSQ et Québec pour limiter les interruptions de service dans les hôpitaux

Danielle McCann en point de presse à Québec.

La ministre québécoise de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann (archives)

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

Radio-Canada

Les interruptions de service en obstétrique à l'Hôpital du Pontiac, à Shawville, devraient diminuer. Québec vient de signer une entente avec la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ) pour assurer une couverture régionale dans tous les hôpitaux de la province.

C'est la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, qui en a fait l'annonce jeudi matin. L'entente prendra effet le dimanche 1er décembre.

Ce qui est prévu — et c'est une excellente nouvelle — c'est que lorsqu'il y aura un bris dans un hôpital du Québec en obstétrique [...] il y aura des équipes prévues d'obstétriciens qui vont pouvoir venir couvrir ces hôpitaux-là, a expliqué la ministre en entrevue à l'émission Les matins d'ici.

Concrètement, cette entente doit mener à la création de postes de médecins spécialistes remplaçants et à la mise sur pied d’équipes volantes en chirurgie et en obstétrique. Elle cible une trentaine d'établissements de santé dans la province, comme ceux de Shawville, d'Amqui, de Maria et de La Malbaie, a mentionné la ministre.

Des employés tenant des pancartes sont debout à l'entrée de l'Hôpital.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'entrée l'Hôpital du Pontiac, à Shawville (archives)

Photo : Radio-Canada / Christian Milette

Depuis le mois de septembre, sept interruptions de service sont survenues en obstétrique à l'Hôpital du Pontiac, à Shawville, forçant l'établissement hospitalier à rediriger les femmes enceintes vers l'Hôpital de Gatineau.

Ça va être la même chose en chirurgie générale pour les hôpitaux du Québec. Des équipes de chirurgiens vont couvrir des services, comme on fait déjà en anesthésie, a détaillé la ministre.

Manque de médecins spécialistes

De son côté, la présidente de la FMSQ, Diane Francoeur, a rappelé qu'il manquait 600 médecins spécialistes pour couvrir tous les hôpitaux du Québec et avoir une couverture 24-7, 52 semaines par année.

On a convaincu nos médecins spécialistes d'aller donner un coup de main, de donner une semaine pour permettre à leurs collègues d'aller respirer sans être de garde toute l'année.

Diane Francoeur, présidente de la FMSQ
Mme Francoeur accorde une entrevue dans les bureaux de la fédération.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Diane Francoeur, présidente de la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ)

Photo : Radio-Canada

Mme Francoeur a précisé que des compensations seront offertes aux médecins en déplacement pour les dédommager des activités qu'ils avaient prévues.

Parfois, c'est difficile de demander, par exemple à un gynécologue ou un chirurgien qui a une semaine complètement remplie d'opérations ou de patients à Montréal, d'annuler tout ce monde-là pour être en disponibilité dans une région où il y a très peu d'activité, a-t-elle expliqué.

La pénurie d'infirmières n'est pas réglée

Bien qu'il manque encore sept infirmières en obstétrique à l'Hôpital du Pontiac, l'entente est une bonne nouvelle pour ces employées, croit la ministre McCann.

Évidemment, on a toujours le défi des infirmières, a-t-elle reconnu. Mais quand on sait qu'il y a une entente et qu'il y aura toujours au rendez-vous des spécialistes qui vont venir aider s'il y a un bris de service, ça aide le dossier des infirmières aussi, ça aide à les attirer.

Le Dr Nicolas Gillot, directeur des services professionnels pour le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l'Outaouais, abonde dans le même sens, surtout que deux nouvelles infirmières ont été recrutées pour se joindre à l'équipe de l'Hôpital du Pontiac en janvier. Clairement, ça ajoute un filet de sécurité supplémentaire. Ça va être un argument de plus pour aller recruter du nouveau personnel médical et aussi infirmier, affirme-t-il.

Le député de Pontiac et porte-parole de l’opposition officielle en matière de santé, André Fortin, reconnaît que ces nouvelles mesures peuvent régler une partie du problème. Il dénonce toutefois le fait que les négociations entre le gouvernement et les médecins spécialistes se sont éternisées pendant plusieurs mois.

Les gens dans le Pontiac en ont ras le bol des bris de services, alors si on règle l'enjeu des bris de services dus aux médecins aujourd'hui, c'est une bonne nouvelle, mais il reste l'enjeu autour des infirmières.

André Fortin, porte-parole de l’opposition officielle en matière de santé

Quant à Patrick Guay, le président du Syndicat des professionnelles en soins de l'Outaouais (SPSO), il est d'avis que cette entente permettra de réduire le fardeau des infirmières de l'établissement de santé de Shawville. On leur demandait de soutenir l'obstétrique à bout de bras. En sachant qu'il va y avoir des médecins spécialistes qui font les accouchements, ça va être un poids de moins sur leurs épaules.

Une annonce saluée par les acteurs du milieu

Le président d'Action Santé Outaouais — un organisme communautaire régional à but non lucratif qui fait de la défense collective du droit à la santé — a salué la bonne volonté de la ministre McCann.

Je pense que Mme McCann prouve qu'elle veut faire avancer les choses, qu'elle veut changer les choses, a commenté Denis Marcheterre.

Pour sa part, Daniel St-Jean, le coordonnateur de l'organisme, a qualifié la nouvelle d'exceptionnelle dans le sens où on a rarement vu un gouvernement résoudre un problème qui semblait si désespérément insoluble en si peu de temps et de manière aussi concrète.

Mais messieurs Marcheterre et St-Jean estiment qu'il ne peut pas s'agir d'une solution permanente.

Idéalement, chaque hôpital doit disposer des ressources humaines nécessaires pour répondre aux services qui sont promis par la loi sur la santé. C'est intérimaire. Il faut continuer de chercher des solutions permanentes et durables, a conclu Daniel St-Jean.

Avec les informations de Laurie Trudel et de Josée Guérin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Politique provinciale