•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Grosse dose d'amour pour Le Soleil

Il est assis sur scène et tape des mains.

Karim Ouellet séduit la foule lors du concert bénéfice Québec, mon amour.

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Anne-Josée Cameron

Une douzaine d'artistes se sont réunis à L'Impérial, mercredi soir, pour venir en aide à la coopérative Le Soleil, qui se bat en ce moment pour la survie de son journal.

Baptisé Québec, mon amour et organisé en moins de trois semaines, le concert a attiré plus de 650 spectateurs, dont de nombreux journalistes. Dans la salle comme sur la scène, la tension était palpable, chacun ayant à cœur de soutenir le quotidien fondé en 1896.

Il chante et joue de la guitare.

Simon Kearney

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

C'est sans cérémonie que les musiciens se sont avancés sur scène. Le jeune auteur-compositeur-interprète Simon Kearney a d'abord chanté Mes pants, puis a enchaîné Bête sauvage en duo avec Pascale Picard.

Pour moi, Le Soleil c'est synonyme de mes matins en famille. C'est aussi le premier journal qui s'est intéressé à moi.

Simon Kearney, au sujet du Soleil

Les chanteuses Maude Audet et Liana Bureau sont ensuite montées sur scène pour interpréter quelques pièces.

Le Soleil a toujours été là pour moi, c'était naturel d'être là !

Liana Bureau, auteure-compositrice-interprète

Karim Ouellet a brillé par sa singularité en distribuant chocolats, fleurs et disques aux spectateurs avant de monter sur scène et d'entamer la chanson Karim et le loup. Parfaitement à l'aise, l'artiste de Québec a poursuivi avec des extraits de Marie-Jo et L'Amour.

Une déclaration d'amour

L'auteure Anne-Marie Olivier a fait vivre aux spectateurs un très beau moment avec son texte original intitulé Québec, mon amour. Vibrante et sincère , elle a expliqué en ses mots l'importance du Soleil et de l'information, en ces temps de désinformation.

Sans Soleil, on se désolidarise, dévitalise, on devient plus cave, on perd du sens sans Soleil, on tombe dans une forme de cécité.

Extrait de Québec, mon amour, un texte d'Anne-Marie Olivier

Après avoir chanté un peu plus tôt avec Simon Kearney et Karim Ouellet, Pascal Picard a offert deux de ses pièces au public, soit Smoke and mirror et Gate 22, la chanson qui l'a fait connaitre en 2006 et qui lui a valu son premier article dans Le Soleil.

Le Soleil a fait beaucoup pour moi. Je trouve ça fantastique de voir tout le monde. Ensemble on peut faire de grandes choses.

Pascale Picard, auteure-compositrice-interprète

C'est du balcon que Tire le coyote est venu chanter la pomme au Soleil avec Ma révolution tranquille et Ma chainsaw, deux chansons d'amour.

Il tient le micro dans sa main gauche.

Koriass clôt le spectacle Québec, mon amour avec fougue.

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

On est ici pour la survie du Soleil, pour du journalisme de qualité.

Koriass, au sujet de sa participation au concert Québec, mon amour

Par la suite, le groupe Lost Fingers a fait danser la foule avec son interprétation endiablée de la chanson Fresh. Enfin, le rappeur Koriass a terminé la soirée avec plusieurs pièces, dont 5 à 7 et Black lights.

Mentionnons l'animation sincère et chaleureuse des coanimateurs de la soirée Catherine-Eve Gadoury et Guillaume Dumas.

Les artistes de Québec nous ont conviés à une fort belle soirée, une soirée sous le signe de la solidarité et de l'espoir. Espérons maintenant que la suite des événements permettra à la coop Le Soleil de faire vivre encore longtemps le célèbre quotidien.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Musique