•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un million de dollars pour embaucher plus de brigadiers scolaires à Montréal

Une brigadière scolaire sourit à la caméra en tenant son panneau d'arrêt.

« Les gens sont beaucoup moins patients au volant », confie Carole Fortier, qui assure la sécurité des écoliers coin Beaubien et 25e avenue, à Montréal.

Photo : Radio-Canada / Benoît Chapdelaine

Radio-Canada

Montréal embauchera des brigadiers scolaires pour la première fois depuis 2002 afin de sécuriser une quarantaine d’intersections de plus, et ce, dès l’an prochain.

Le budget 2020, présenté hier par l'administration Plante-Dorais, prévoit un million de dollars pour atteindre cet objectif, ce qui permettra d'augmenter de presque 10 % le nombre de traverses protégées par un brigadier à Montréal.

La mairesse Valérie Plante s'est rendue près d'une école de l'arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie mardi matin dans le cadre de cette annonce.

Autour des écoles, à Montréal-Nord, à Rivière-des-Prairies, à Pierrefonds-Roxboro ou à Lachine, on veut que les enfants se sentent en sécurité. Je dis les enfants, mais quand on sécurise une intersection, ça aide aussi toute la population, alors tout le monde en sort gagnant, a-t-elle affirmé.

Carole Fortier est brigadière scolaire depuis cinq ans sur la rue Beaubien, près du boulevard Pie-IX. Selon elle, les nombreux chantiers, la réduction de la vitesse autorisée et l'ajout de nombreux panneaux dans Rosemont provoquent de plus en plus la colère des automobilistes. Une situation qui met en danger les piétons et dont les brigadiers font aussi les frais.

Les gens sont beaucoup moins patients au volant. Souvent, quand je demande un arrêt, il y en a qui baissent leur fenêtre puis crient : "Ôte-toi de là!" Puis, ils continuent.

Carole Fortier, brigadière scolaire

Valérie Plante a profité de la séance du comité exécutif, mercredi, pour lancer un appel au civisme aux automobilistes et aux cyclistes. S’il vous plaît, ne vous en prenez pas à une personne qui s’assure de faire traverser les enfants, mais aussi les personnes aînées. […] Un peu de civisme, et laissez-les faire leur travail, a-t-elle demandé.

C'est le service de police, en collaboration avec les commissions scolaires et les arrondissements, qui devra déterminer les intersections qui nécessitent la présence de brigadiers.

Le parti d'opposition Ensemble Montréal avait réclamé, dès l'été 2018, l'embauche de nouveaux brigadiers scolaires. C'est à la suite de cette demande que la Commission de la sécurité publique a examiné le dossier.

Avec les informations de Benoît Chapdelaine

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand Montréal

Politique municipale