•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le taux d’homicides a bondi à Ottawa, révèle Statistique Canada

Un ruban jaune devant une autopatrouille de la police.

Le nombre d'homicides à Ottawa a augmenté entre 2017 et 2018 (archives).

Photo : Radio-Canada / Michel Aspirot

Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les plus récentes données de Statistique Canada montrent que le taux d’homicides à Ottawa a augmenté de façon marquée entre 2017 et 2018, tandis qu’il a baissé à l’échelle du pays.

En 2018, la capitale canadienne a enregistré 17 homicides sur son territoire, soit 3 de plus qu’en 2017. Le taux d’homicide a par conséquent grimpé pour s’établir à 1,59 par 100 000 habitants, une augmentation de 18,7 %.

Les chiffres dévoilés mercredi par Statistique Canada comprennent aussi une comparaison avec le taux moyen d’homicides annuels entre 2008 et 2017.

Ottawa occupe une place bien peu enviable dans ce classement. Après Toronto, la capitale fédérale est la deuxième des grandes villes du pays où le taux d’homicides a le plus augmenté.

Le taux d’homicide a aussi augmenté, mais de façon nettement moins importante, à Gatineau — soit 15,38 % entre 2008-2017 et 2018. Quatre homicides ont été commis à Gatineau l’an dernier.

Plus de violence par les armes à feu et le crime organisé

L’Ontario se distingue aussi du reste du pays au chapitre des armes à feu. Le nombre d’homicides commis avec des armes à feu a augmenté dans la province, tandis qu’il a baissé pour la première fois en cinq ans à l’échelle du Canada.

Il y a eu 18 homicides de moins commis à l’aide d’une arme à feu dans l’ensemble du pays entre 2017 et 2018. Pourtant, en Ontario, 36 personnes de plus sont mortes par balles en 2018 par rapport à l'année précédente. Rappelons qu'Ottawa a fracassé son nombre record de fusillades en 2017 et en 2018.

Près de 40 % de tous les homicides au pays ont été commis par une arme à feu l'an dernier. Un constat similaire s’impose également pour les meurtres liés ou soupçonnés d’être liés au crime organisé.

Le taux d’homicides attribuables aux groupes criminalisés a diminué au Canada après trois années consécutives d’augmentation, mais il a crû — quoique légèrement — en Ontario, passant de 0,34 homicide par 100 000 habitants en 2017 à 0,36 homicide par 100 000 habitants en 2018.

C'est la quatrième année de suite que la province enregistre une augmentation du taux d'homicides liés ou soupçonnés d'être liés au crime organisé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !