•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les coûts insoupçonnés d'un piètre déneigement

Une déneigeuse.

Les économies liées au déneigement pourraient se solder par plus de dépenses, notamment dans le secteur de la santé.

Photo : CBC

Radio-Canada

Perte de productivité, coût d'hospitalisation et augmentation des primes d’assurances automobile. En Alberta, le déneigement inadéquat des villes et des routes coûterait cher à la province.

Calgary prévoit un budget de 40 millions de dollars pour le déneigement et le déglaçage de ses rues cette année. Edmonton, de son côté, a déterminé une enveloppe de 65 millions de dollars. À titre comparatif, la Ville de Montréal a prévu de dépenser 166 millions de dollars dans ses services de déneigement.

Cette différence budgétaire s’explique, entre autres, par le fait que l’Alberta, contrairement à l’est, va aplatir la neige dans les rues plutôt que la retirer complètement. C’est aussi aux habitants que revient le devoir de déneiger les trottoirs adjacents à leur propriété.

Chute coûteuse

Durant l’hiver 2017-2018, 1860 personnes ont dû être hospitalisées à la suite d’une chute, selon les dernières statistiques de l’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS).

Si les coûts directement reliés à une hospitalisation dépendent de plusieurs facteurs, l'ICIS calcule qu’un séjour standard à l'hôpital coûte 7983 $ à la province. Multiplié par le nombre de personnes ayant chuté cet hiver-là, on arrive à une dépense approximative de 15 millions de dollars.

Dans le cas de blessures majeures, de la physiothérapie, de la rééducation ou des soins de longue durée peuvent s’avérer nécessaires, augmentant ainsi la facture totale.

Productivité compromise

Un piéton qui se blesse en glissant sur une rue gelée ne représente pas uniquement une dépense pour le système de santé, mais également pour l’employeur dans les cas où la chute se solde par une absence au travail.

À la longue, ces absences peuvent se répercuter sur les revenus d’une entreprise et avoir une incidence sur les impôts qui seront perçus par l’État.

Prime d’assurance élevée

Les routes glacées augmentent les risques d’accident, et le nombre de réclamations est en hausse dans la province. Les automobilistes doivent donc s’attendre à débourser un peu plus collectivement pour leurs assurances.

Il y aura un choc en voyant les prix, avertit le fondateur de la compagnie d’assurance Sharp, Sherif Gemayel.

En 2017, les réclamations d’assurance automobile ont totalisé 3,74 milliards de dollars en Alberta. En imaginant qu’un déneigement adéquat des rues réduise ces réclamations de 1 %, les économies réalisées s’élèveraient à 37,4 millions de dollars. Une réduction de 5 % représenterait 187 millions de dollars d’économie.

Si la relation entre les conditions routières et les accidents se fait assez facilement, il est plus difficile de déterminer si de meilleures conditions routières empêcheraient les collisions.

Peut-être qu’un peu de prévention vaudrait la peine, suggère Moshe Lander, professeur en économie à l’Université de Concordia, à Montréal.

Avec les informations de Robson Fletcher

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Politique municipale