•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quels sont les principaux chevaux de bataille des candidats de Jean-Talon?

Les quatre candidats dans Jean-Talon des partis principaux.

Les quatre candidats des partis principaux dans Jean-Talon

Photo : Radio-Canada

Audrey Paris

L’élection partielle dans la circonscription de Jean-Talon à Québec permet aux candidats des quatre principaux partis de se faire entendre sur des enjeux qui touchent principalement la région de la Capitale-Nationale, mais aussi la province en général.

D’abord, sur le thème des infrastructures et de la mobilité, la candidate de la Coalition avenir Québec (CAQ) se positionne sans surprise en faveur du projet de 3e lien, un futur tunnel pour relier Québec et Lévis.

Joëlle Boutin mentionne que le projet est souhaité par son parti, mais qu’il y a un processus à respecter. Nous sommes à l’élaboration du dossier d’affaires, affirme-t-elle, il faut connaître toutes les spécificités du projet.

Mme Boutin ajoute qu’il y aura par la suite des études environnementales qui devront être effectuées, certaines sont déjà en cours.

Gertrude Bourdon fait l'annonce de sa candidature dans Jean-Talon en compagnie de Pierre Arcand.

Gertrude Bourdon a fait l'annonce de sa candidature dans Jean-Talon en compagnie de Pierre Arcand, le chef par intérim du Parti libéral du Québec.

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

La candidate libérale, Gertrude Bourdon, croit également que le 3e lien est une bon projet pour la région. Moi je considère que de ne pas regarder un 3e lien, ne pas l’envisager, c’est être irresponsable. Il faut absolument le regarder, l’analyser et avoir des réponses. C’est ce qu’on va faire.

Mme Bourdon croit la CAQ voit cependant trop grand avec le projet. Avec ce gouvernement-là, on est rendu avec un tunnel entre 3 et 10 milliards. C’est toujours la même chose, ce sont les citoyens qui paient, donc il faut être capable d’avoir des réponses.

Québec solidaire est loin d’avoir le même discours. Son candidat, Olivier Bolduc, indique que c’est un projet inutile, indécemment coûteux. Les gens ne sont pas pour le 3e lien, même si ce n’est pas dans Jean-Talon, ils savent ce que ça fait [...] Aucune expertise ne montre que ça va réellement décongestionner la ville.

Il ajoute que selon lui, il s’agit d’un projet de développement périurbain.Les générations futures vont nous juger, affirme M. Bolduc.

Olivier Bolduc se fait applaudir par les membres du parti.

Olivier Bolduc représente Québec solidaire à l'élection partielle dans la circonscription de Jean-Talon le 2 décembre.

Photo : Radio-Canada / Nicolas Vigneault

Le candidat du Parti québécois (PQ), Sylvain Barrette, prend position surtout sur l'avenir du pont de Québec et son état actuel. La rouille du pont de Québec me préoccupe, c'est à l'image du fédéralisme qui n'avance pas, dit-il. Si on était nous-mêmes propriétaires, comme indépendant, on pourrait vraiment faire avancer le projet.

L’immigration et la place du Québec dans le Canada

Au sujet de l'immigration, la candidate de la CAQ analyse la situation à l'échelle provinciale. Elle parle surtout de la rareté de la main-d’oeuvre. Il faut être capable d’accueillir les nouveaux arrivants, ils veulent s’intégrer, affirme Joëlle Boutin.

Si elle avait un conseil à donner au ministre de l’Immigration qui a dû revenir sur sa décision de réformer le programme de l’expérience québécoise (PEQ), c’est de continuer de consulter la population québécoise.

De son côté, Gertrude Bourdon estime que les électeurs verront à travers l'erreur de la CAQ dans le dossier du PEQ une preuve de l’importance de l’opposition officielle au gouvernement. Avec le PEQ, c’est évident que notre rôle est là et les gens comprennent ça, surtout devant un gouvernement qui est brouillon et expéditif.

Les candidats à la partielle dans Jean-Talon

Il y a une obsession à la CAQ pour tout ce qui touche à l’immigration, d’après le candidat de Québec solidaire Olivier Bolduc. Mais les gens de Jean Talon ne sont pas d’accord avec ces décisions. Comme l'enjeu de l'immigration touche beaucoup les étudiants, M. Bolduc croit que c’est positif pour son parti.

Pour sa part, le péquiste Sylvain Barrette se réfère surtout aux organismes d'aide pour les nouveaux arrivants quand il pense à l'immigration et à sa circonscription. Il y a Ressource Espace Familles qui craint une fermeture par manque de financement, précise-t-il. Cet organisme est essentiel.

M. Barrette croit aussi que le Québec doit mettre de l'avant sa différence pour se démarquer au sein du Canada. Il faut obtenir des gains de la part d'Ottawa, ne pas juste faire des demandes. Les demandes, ça ne marche pas.

Sylvain Barrette, candidat du Parti québécois dans Jean-Talon

Sylvain Barrette, candidat du Parti québécois dans Jean-Talon

Photo : Radio-Canada

La liste des candidats de l'élection partielle

  • Éric Barnabé du Parti conservateur du Québec
  • Sylvain Barette du Parti québécois
  • Stéphane Blais de Citoyens au pouvoir du Québec
  • Michel Blondin du Parti pour l'indépendance du Québec
  • Olivier Bolduc de Québec solidaire
  • Gertrude Bourdon du Parti libéral du Québec
  • Joëlle Boutin de la Coalition avenir Québec
  • Emilie Coulombe du Parti vert du Québec
  • Ali Dahan, indépendant
  • Stéphane Pouleur de l'Équipe autonomiste

Les électeurs de la circonscription Jean-Talon se rendront aux urnes le 2 décembre.

Avec la collaboration d'Alain Rochefort et Jonathan Lavoie

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Politique provinciale