•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

TikTok suspend le compte d’une adolescente qui a dénoncé les camps de détention chinois

Feroza Aziz

La vidéo de Feroza Aziz dénonçant les camps de détention chinois a cumulé près de 500 000 mentions j’aime avant que son compte soit suspendu.

Photo : @ferozzaaa / Instagram

Radio-Canada

La suspension du compte TikTok d’une adolescente qui y a publié une vidéo qui dénonçait les camps d’internement des Ouïgours et Ouïgoures en Chine relance des discussions sur la censure de contenu qui déplaît aux autorités chinoises. 

À première vue, la vidéo qui a cumulé près de 500 000 mentions j’aime après avoir été mise en ligne la fin de semaine dernière semble être un tutoriel de maquillage. Salut tout le monde. Je vais vous apprendre comment avoir de longs cils, dit à la caméra l’adolescente Feroza Aziz.

Son ton change après quelques secondes alors qu’elle dépose son recourbe-cils pour s’adresser directement à son public. Servez-vous de votre téléphone pour faire des recherches sur ce qui se passe en Chine, sur le fait qu’il y a des camps de concentration où on enferme des musulmanes et musulmans innocents, supplie-t-elle.

Lundi, Feroza Aziz a publié sur Twitter une capture d’écran de son téléphone. Votre compte est temporairement suspendu en raison de multiples violations de nos conditions d’utilisation, peut-on lire. S’indignant, les internautes ont accusé l’application chinoise de censurer les contenus qui critiquent le gouvernement.

Questionné par les médias au sujet, un porte-parole de la maison-mère de TikTok, ByteDance, affirme que le compte de Feroza Aziz a en fait été suspendu parce qu’elle avait publié une vidéo où l’on voyait une image d’Oussama ben Laden, ce qui aurait contrevenu aux politiques interdisant le contenu terroriste sur l’application.

Des critiques persistantes

Cela fait plusieurs mois que TikTok inquiète la classe politique américaine, qui craint que l’application de l’heure chez les adolescents et adolescentes soit utilisée par Pékin pour les espionner.

Il y a quelques semaines, une enquête du Washington Post a même révélé que l’équipe de modération de TikTok supprimerait tout contenu jugé « culturellement problématique » par le gouvernement chinois, selon d’anciens et anciennes membres du personnel. 

Un porte-parole de ByteDance s’était alors défendu en affirmant que personne de l’équipe de modération de TikTok n’était basé en Chine, que les centres de données de TikTok étaient situés hors de la Chine et qu’aucun contenu politique n’était censuré. 

Compte réactivé

Mercredi matin, Feroza Aziz a tweeté que son compte TikTok avait été réactivé. 

Très suspect, a-t-elle ajouté. 

ByteDance n’a pas encore émis de commentaire au sujet du rétablissement du compte. La principale intéressée affirme d’ailleurs avoir tenté à plusieurs reprises de discuter avec l’entreprise, sans succès.

Avec les informations de The New York Times, et Buzzfeed News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Applications mobiles

Techno