•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un projet pilote pour les VTT à l'Î.-P.-É. soulève des inquiétudes

L'arrière d'un VTT roulant sur un chemin de terre.

Les conducteurs de VTT pourraient obtenir le droit de rouler sur les routes peu passantes de l'Î.-P.-É.

Photo : Getty Images / Kyryl Gorlov

François Pierre Dufault

Le gouvernement de l'Île-du-Prince-Édouard veut permettre aux véhicules tout-terrain (VTT) d'emprunter certaines routes peu achalandées. Le projet soulève toutefois des inquiétudes chez des résidents qui craignent de voir ces engins circuler dans des secteurs résidentiels.

Les VTT ne sont pas permis sur les routes de la province insulaire.

Le gouvernement provincial songe toutefois à modifier ce règlement. Dès le printemps prochain, les VTT seront autorisés à circuler sur certaines routes très peu achalandées dans le cadre d'un projet pilote. Ces routes seront choisies de manière à créer des liens entre les sentiers récréatifs existants.

Le ministre des Transports, de l'Infrastructure et de l'Énergie, Steven Myers, promet d'évaluer la sécurité et l'efficacité de ces sentiers temporaires de VTT avant d'apporter des changements permanents à la Loi sur les véhicules hors route.

Si on prend un VTT à faire des 360° sur la route, c'est terminé.

Steven Myers, ministre des Transports, de l'Infrastructure et de l'Énergie de l'Île-du-Prince-Édouard

Mais déjà, des résidents demandent à la province de faire marche arrière.

Mardi, la députée du Parti vert, Trish Altass, a déposé une pétition de plus de 500 signatures devant l'Assemblée législative. Les communautés ne devraient pas être forcées d'accepter le bruit intrusif et les risques associés à ce réseau de sentiers de VTT, a-t-elle déclaré.

Les signataires de la pétition veulent surtout bloquer un projet de sentier du club de VTT de la région Évangéline qui emprunterait plusieurs routes résidentielles dans la petite communauté de Southwest Lot 16, au nord de Miscouche.

Le ministre Steven Myers insiste qu'il n'est pas question, pour l'instant, de permettre les VTT sur des routes résidentielles. Il promet aussi de consulter les communautés touchées avant d'apporter des changements à la loi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Île-du-Prince-Édouard

Politique provinciale