•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un chef de police « dégoûté » par un dessin raciste partagé sur Facebook

Un policier au bord des larmes.

Le chef de la Police régionale de Durham, Paul Martin, avait du mal à retenir ses larmes lors de l'entrevue accordée à CBC au sujet du dessin raciste.

Photo : CBC

Radio-Canada

Le chef du Service de police régional de Durham, à l’est de Toronto, condamne la diffusion sur la page Facebook d'un groupe de policiers retraités d’un dessin sur lequel des agents blancs menacent avec un bâton et une arme à feu un Noir qui est cloué au sol.

Le dessin, composé de bonhommes allumettes, montre aussi des enfants souriants, et le message, en anglais, « Mon père est un héros » au-dessus du policier tenant le bâton.

Je suis dégoûté, a déclaré le chef Paul Martin.

Nous avons travaillé tellement fort, comme corps policier, pour rejoindre la communauté et créer un esprit inclusif, pas seulement à l’interne, mais aussi au sein de la collectivité.

Paul Martin, chef du Service de police régional de Durham

Le dessin vient des États-Unis et n’est pas récent. Selon le chef Martin, il a été partagé par un retraité du Service de police régional de Durham. CBC n’a pas pu contacter cette personne.

M. Martin a envoyé une note de service à tout le personnel, qualifiant l’image de « haineuse ». Il a prévenu qu’il y aurait une enquête et que des mesures disciplinaires pourraient être prises.

Le chef a demandé que le dessin soit retiré de la page Facebook.

Il a aussi demandé au service juridique ce qui pourrait être fait, notamment pour empêcher l’utilisation du logo du corps policier sur la page Facebook du groupe.

Cette affaire survient alors que le policier Michael Theriault et son frère Christian sont accusés d'avoir battu sauvagement un jeune Noir, Dafonte Miller, dans la région de Durham en 2016. Les deux accusés plaident la légitime défense.

Des parents « terrifiés »

Sandra Forsythe en entrevue assise à une table.

Sandra Forsythe du groupe Durham Community Action dit ne pas être surprise.

Photo : CBC

Sandra Forsythe, du groupe Durham Community Action, dit ne pas être surprise par le partage du dessin, qu'elle qualifie de « dégoûtant ».

Mme Forsythe affirme que les rencontres que son groupe avait avec le corps policier pour discuter d'enjeux dans la communauté ont cessé il y a environ trois ans, à la suite d'un changement de personnel au sein du service.

Elle affirme que les parents noirs sont « terrifiés » actuellement. Ils ont peur de la police et de ce qui pourrait arriver à leurs enfants lorsqu'ils sortent de la maison.

Pourquoi devons-nous vivre comme ça? Pourquoi est-ce que je ne peux pas avoir bon espoir que, lorsque mon fils sort, s'il a fait quelque chose de mal, [la police] va le traiter correctement?

Sandra Forsythe, membre d'un groupe communautaire

Mme Forsythe affirme que bien des parents noirs craignent que leur enfant ne soit abattu par la police.

Elle réclame des changements aux politiques du corps policier pour contrer le racisme.

Avec les informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Forces de l'ordre

Société