•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Retour des bulletins d’avalanche complets pour le Yukon

Plan serré d'un flanc de montagne enneigé par une journée ensoleillée.

Le secteur du col White à la frontière de l'Alaska est prisé par les amateurs de plein air, mais susceptible aux avalanches.

Photo : Radio-Canada / Philippe Morin

Radio-Canada

Les amateurs de plein air dans l’arrière-pays des montagnes du Yukon pourront se fier cet hiver à des bulletins d’avalanches complets préparés par une équipe de spécialistes.

À compter de janvier, trois techniciens d’avalanche prépareront trois bulletins par semaine pour les secteurs du col White et de la vallée Wheaton.

Le service est rendu possible grâce à un financement spécifique de 300 000 $ reçu d'Avalanches Canada qui a pour ce faire utilisé une partie du financement de 25 millions de dollars obtenu du fédéral l'an dernier. Cette somme servira avant tout à mise en place du programme qui reçoit également 60 000 $ annuellement du gouvernement territorial.

Une femme et deux enfants sourient à la caméra devant un paysage montagneux.

L'avide skieur hors-piste David Morissette partage sa passion de l'arrière-pays avec ses enfants.

Photo : David Morissette

Le skieur hors-piste David Morisette se réjouit de l’annonce.

C'est certain que c'est une bonne nouvelle, de l'information on ne peut pas en avoir trop dans ce domaine-là. [...] Il va y avoir des gens professionnels qui vont travailler à temps plein à recueillir des données alors ça va donner plus d’informations aussi peut-être à savoir quand il y a de la belle neige à skier question de ne pas manquer cette période-là.

Davis Morissette, skieur hors-piste

Le directeur des communications de l’Association des avalanches du Yukon, Ben Horowitz, affirme que les conditions de neige en montagne diffèrent grandement de celles de Whitehorse et qu’il est important pour les utilisateurs d’obtenir de l’information précise.

Notre objectif, comme celui d’Avalanches Canada, est de n’avoir aucune victime d’avalanches et la solidité des prévisions d'avalanche est un facteur important dans l’atteinte de cet objectif.

Ben Horowitz, directeur des communications, Association d'avalanches du Yukon

Les amateurs de l’arrière-pays du sud du Yukon avaient un bulletin complet d’avalanches il y a quelques années, mais le manque de financement avait forcé l’Association d’avalanches du Yukon à s’en remettre à un bulletin basé sur les observations terrain des utilisateurs.

Deux motoneigistes debout dans la neige près de leurs machines sous un ciel dégagé. En arrière-plan, des montagnes couvertes de neige.

Des motoneiges près d'un sommet au Yukon.

Photo : Radio-Canada / Claudiane Samson

Au fil des ans, David Morissette, qui fréquente la montagne avec sa petite famille, affirme avoir appris à reconnaître le terrain.

« On apprend à connaître l'environnement dans lequel on se déplace, dans lequel on ski. [...] On apprend à reconnaître les conditions météo qui mènent à des périodes un peu plus dangereuses et, en étant impliqué tout l’hiver, c’est un peu plus facile de suivre l’évolution des conditions. »

Ben Horowitz de l’Association des avalanches du Yukon souhaite que les bulletins puissent être préparés plus tôt en saison et pour d’autres secteurs montagneux puisque les amateurs ont déjà commencé, dit-il, à fréquenter l’arrière-pays.

« Des skieurs et des motoneigistes ont été aperçus dans les cols montagneux depuis plusieurs semaines déjà. Les observations veulent que les conditions sont typiques d’un début de saison, une couche de neige suffisante pour circuler, mais pas encore fiable. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand-Nord

Prévention et sécurité