•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des techniques pour apprivoiser le stress et l’anxiété chez les jeunes

Vue de haut de pieds d'adolescents sur le bord d'un ravin

Plusieurs jeunes souffrent d'anxiété

Photo : iStock

Radio-Canada

Pour outiller les jeunes de 14-30 ans de la région à mieux apprivoiser le stress et l'anxiété, COSMOSS Rimouski-Neigette, a lancé mardi le programme mot-clic Pis Après. 

 

Le projet fait la promotion de la santé mentale chez les jeunes et met en place des outils de prévention pour ceux qui font face à des situations de stress et d'anxiété.

Le programme mot-clic Pis Après a déjà formé des étudiants du Cégep de Rimouski qui agiront comme ambassadeurs pour joindre directement les jeunes, indique l'agente de projet chez COSMOSS, Cécily Tudeau.

Lorsqu'ils vivent une détresse psychologique, ils vont avoir plus tendance à se tourner vers leurs pairs que vers les organismes en place, explique-t-elle.

Un A+ griffonné sur un papier

Les notes, un facteur important d'anxiété de performance

Photo : Radio-Canada

Cécily Tudeau ajoute que rien ne vaut un jeune pour en aider un autre.

On trouvait super important qu'il y ait des jeunes qui puissent mieux comprendre c'est quoi la réalité du stress et de l'anxiété, comment ils la vivent eux au quotidien et qu'ils puissent, dans le cadre de leur rôle d'ambassadeur, aller détecter d'autres jeunes qui vivent du stress et de l'anxiété, normaliser le stress qu'ils vivent, donc donner quelques informations sur cette réalité-là, pour ensuite au besoin les accompagner vers des ressources dans la région.

Les services sociaux de la région ont remarqué un accroissement des manifestations de stress et d'anxiété chez les jeunes, ce qui peut créer un déséquilibre sur leur bien-être et leur fonctionnement social.

Avec les informations de Shanelle Guérin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bas-Saint-Laurent

Santé physique et mentale