•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fin de la grève du CN : soulagement dans la région

Des travailleurs syndiqués devant les bureaux du CN.

Des travailleurs syndiqués du CN ont passé une semaine en grève.

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Radio-Canada

Le syndicat des Teamsters et le Canadien National (CN) concluent une entente de principe pour renouveler leur contrat de travail, échu depuis le 23 juillet.

Cette entente vient mettre un terme au débrayage entrepris le 19 novembre par les 3200 chefs, agents de train et agents de triage du CN. Les enjeux de santé et sécurité du travail étaient au coeur du litige.

Je suis heureux d’annoncer que nous avons conclu une entente de principe avec le Canadien National, a confirmé, par voie de communiqué, le président des Teamsters Canada, affilié à la FTQ au Québec, François Laporte.

Cet accord permettra aux 3200 employés du CN de retourner au travail dès 14 h, aux heures locales, aujourd'hui, et les affectations au service de manoeuvre débuteront demain à 6 h, indique pour sa part le CN.

Le transporteur ferroviaire ajoute que les résultats du vote sur la ratification sont attendus « d'ici huit semaines », et précise qu'il n'y aura « aucun moyen de pression durant la période de ratification ».

Lors d'un bref point de presse, le président du comité de négociations des Teamsters, Alain Gatien, a assuré qu'il était « satisfait » de l'entente conclue.

Un soupir de soulagement au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

La fin de la grève au CN est accueillie avec un soupir de soulagement chez Produits forestiers Résolu, qui détient plusieurs usines dans la région. Pendant le conflit, l'entreprise a dû se tourner vers le camionnage pour le transport de ses produits du bois, ce qui a provoqué des coûts supplémentaires.

Ça avait un impact sur notre capacité d’expédier nos produits et sur la capacité de nos fournisseurs de rendre disponibles les produits nécessaires pour nos usines, explique le directeur principal, affaires publiques et relations gouvernementales chez Produits forestiers Résolu, Karl Blackburn.

Il faudra toutefois encore un certain temps avant que la situation revienne à la normale.

Les producteurs de grains de la région sont eux aussi heureux de la fin de la grève. Le conflit de travail avait engendré une pénurie de propane, qui est nécessaire pour le séchage du grain.

Ça prend absolument une source de chaleur pour faire sécher le grain. Un grain qui n‘est pas au bon taux d’humidité et qui n’est pas séché va prendre les toxines et les champignons vont se développer. Ça fait pourrir le grain, explique le président régional de l'Union des producteurs agricoles, Mario Théberge.

Le ministre de l'Agriculture du Québec, André Lamontagne, a assuré que son gouvernement ne laissera pas tomber les producteurs de grains touchés.

On est partenaire avec les producteurs de grain dans cette situation-là. […] L’objectif c’est qu’on collabore pour apporter le meilleur soutien possible à nos producteurs de grains, a-t-il affirmé.

Avec les informations de François Messier et Stéphane Bordeleau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !