•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Voici comment Disney a respecté la culture autochtone dans La reine des neiges 2

Les personnages sont dans la nature.

Sven, Kristoff, Olaf, Anna et Elsa dans « La reine des neiges 2 »

Photo : Disney

CBC News

Soucieux d’éviter de nouvelles accusations d’appropriation culturelle, Disney a fait appel à des personnes représentant la population autochtone samie, du nord de la Scandinavie, dans la préparation du film La reine des neiges 2 (Frozen 2).

Lors de la sortie de La reine des neiges, en 2013, Disney avait été accusé de s’approprier la culture du peuple sami, qui vit depuis des siècles en Laponie.

Dans ce film, le personnage de Kristoff portait des vêtements rappelant ceux d'un Sami alors qu’il est blond aux yeux bleus. Certaines gens avaient jugé que ce personnage avait été « blanchi », les Samis et Samies ressemblant traditionnellement plus à des Asiatiques, bien que leur apparence ait évolué en raison du métissage avec les populations scandinaves.

Représenter la culture samie respectueusement

Pour La reine des neiges 2, le studio a décidé de collaborer avec la population samie pour imaginer le peuple des Northuldras, que rencontrent Elsa et les autres dans le film. Pour créer ces nomades qui habitent dans la Forêt enchantée, on s'est inspiré du peuple sami.

Disney a conclu un accord avec le Conseil sami et les Parlements samis en Norvège, en Suède et en Finlande.

Un groupe consultatif, baptisé Verddet, a été mis sur pied. Il était composé de Samis et Samies représentant les mondes des arts, de l'histoire et de la politique ainsi que des personnes aînées issues de la communauté. Son but était d’assurer une représentation respectueuse et juste de leur culture dans La reine des neiges 2.

Un groupe de personnes pose devant une carte du monde.

Le groupe Verddet, vêtu de tenues traditionnelles, s'est rendu dans les studios de Disney en Californie.

Photo : Disney

Coopération fructueuse

Ce groupe s'est rendu dans les studios de Disney à Burbank, en Californie. Et Disney est allé en territoire sami, en Norvège.

Je dois dire que ce fut une très très bonne collaboration, a déclaré à CBC Anne Lajla Utsi, directrice générale de l’Institut international du film sami et membre du groupe consultatif.

Nous sommes très fiers et contents du film [La reine des neiges 2] tel qu’il est.

Anne Lajla Utsi, membre de la communauté samie

La coopération entre Disney et le peuple sami s’est étendue au-delà des costumes des personnages. La reine des neiges 2 explore des sujets sensibles aux yeux des Samis et Samies, comme celui de l’appartenance à ce peuple à travers la question de l’ascendance d’Elsa et d’Anna.

[Ce film] va nous donner une visibilité internationale, et c’est une bonne chose, se félicite Anne Lajla Utsi.

Une femme aux cheveux raides et foncés, et aux yeux bridés, pose au milieu d'un paysage enneigé.

Anne Lajla Utsi a travaillé avec Disney pour le film « La reine des neiges 2 ».

Photo : Marie Louise Somby

Un modèle pour l'avenir

De plus, La reine des neiges 2 ne fait pas que représenter le peuple sami à l’écran. Le film a été doublé en same du Nord, une langue parlée par les Samis et Samies, et diffusé dans les salles dès son lancement en anglais. C’est une première, selon Anne Lajla Utsi.

C’est extraordinaire pour nous, et surtout pour nos enfants, que nous pouvons emmener voir un film dans notre langue.

Je pense que cela donne un bon exemple pour les autres studios de cinéma dans le monde qui veulent s’inspirer d’une culture autochtone. S’ils veulent le faire, ils doivent collaborer [avec les peuples autochtones].

Anne Lajla Utsi, membre de la communauté samie

Dans le cadre de l’accord de collaboration signé avec Disney, des membres de cette communauté faisant de la réalisation et de l'animation effectueront également des stages au studio d’animation de Disney à Burbank.

Succès dans les salles

Dès sa première semaine dans les cinémas nord-américains, La reine des neiges 2 a généré 130 millions de dollars américains, soit 171 millions de dollars canadiens, de recettes.

Selon le média spécialisé Variety, la suite des aventures d’Elsa, d’Anna et du bonhomme de neige Olaf a réalisé le troisième meilleur départ pour un film d'animation derrière Les Incroyable 2 (Incredibles 2), sorti en 2018, et Trouver Doris (Finding Dory) en 2016.

Avec les informations de John Last (CBC News) et de l'Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Cinéma

Arts