•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ressent-on davantage l'humidité à Montréal qu'à Gaspé?

La réponse courte, c'est oui, mais pas pour les raisons que vous croyez.

Un homme traverse une rue inondée d'eau de pluie.

Montréal sous la pluie

Photo : Radio-Canada / Simon-Marc Charron

Pascal Yiacouvakis

J’entends souvent les gens dire que le climat de Montréal est très humide, particulièrement durant la saison froide.

D’ailleurs, il y a quelques semaines, M. Saint-Maurice de Montréal me posait la question suivante :

Les gens en Gaspésie disent que c’est moins humide dans leur coin de pays qu’à Montréal et c’est la raison pour laquelle ils ressentent moins le froid l’hiver. Comme la Gaspésie est entourée d’eau, cette affirmation est difficile à comprendre, m'a-t-il écrit.

Bref, est-ce une légende ou bien le taux d’humidité est normalement plus faible à Gaspé qu’à Montréal?

M. Saint-Maurice

Avant d’aller plus loin, je crois qu’il est préférable de parler simplement d’humidité (soit la vapeur d’eau dans l’air) que de taux d’humidité ou d’humidité relative, car comme son nom l’indique, cette dernière est relative à la température.

L’humidité relative est une mesure qu’on utilise très peu en météorologie technique; et on lui préfère une autre variable beaucoup plus révélatrice, le point de rosée.

D’ailleurs, je compte traiter du point de rosée en détail dans une prochaine chronique.

Mais revenons à notre question.

Oui, l’été, le temps est souvent plus humide à Montréal qu’à Gaspé.

L’humidité qu’on ressent l’été est surtout celle qui est transportée par les vents dominants du sud-ouest (près du sol) et qui provient par le fait même du bassin des Grands Lacs, du sud-est des États-Unis, voire du golfe du Mexique.

Montréal étant située plus au sud, il va de soi que cette humidité gagne plus facilement les régions du sud du Québec que la Gaspésie, par exemple.

L’hiver, les vents dominants changent de direction et passent plutôt à l’ouest ou au nord-ouest.

De plus, l’hiver, l’air est moins chargé en vapeur d’eau (gaz) qu’en été, car la capacité qu’a l’air à contenir ce gaz (de la vapeur d’eau) dépend de la température : plus l’air est froid, moins il peut contenir de vapeur d’eau.

Étant donné qu’il fait plus froid à Gaspé qu’à Montréal, il semblerait donc normal de conclure qu’il y a moins d’humidité à Gaspé qu’à Montréal.

En fait, ce n’est pas vraiment le cas, car Gaspé est reconnue pour ses hivers très enneigés (plus de précipitations qu’à Montréal) et donc plus humides.

La Gaspésie subit normalement beaucoup plus durement les tempêtes hivernales que le sud du Québec.

Alors ressent-on vraiment plus humidité l’hiver à Montréal qu’à Gaspé?

Un camion étend du sel sur la chaussée.

Un camion étend du sel sur la chaussée.

Photo : iStock

Dans la chanson Je rêve à Rio, Robert Charlebois avait raison de faire référence « au royaume du calcium » pour décrire l’hiver à Montréal, car la réponse à notre question réside dans l’utilisation du calcium.

Comme chacun sait, on utilise l’hiver à Montréal de très grandes quantités d’abrasifs pour faire fondre la neige et la glace dans les rues et sur les trottoirs.

Par conséquent, la majeure partie du temps, la chaussée et les trottoirs sont mouillés sous l’action de ces abrasifs.

Il en résulte une augmentation de l’humidité dans l’air en ville ainsi que la formation de fines gouttelettes en suspension, s’apparentant à une toute petite brume.

Au contact de la peau (du visage) ces fines gouttelettes s’évaporent en puisant un peu de la chaleur de la peau, d’où la sensation de froidure.

Bref, ce n’est pas une légende urbaine, l’inconfort provoqué par l’humidité à Montréal, surtout en hiver, est bel et bien réel.

Et si vous vous posez la question pourquoi le sel fait fondre la neige et la glace?, je vous invite à lire l'article suivant afin d’en apprendre un peu plus.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Météorologie

Science