•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Accès à Internet dans Maskinongé : des maires montrent Bell Canada du doigt

Une main d'homme sur le clavier d'un ordinateur portable.

Le taux de connexion résidentielle à Internet atteint 91 % au Québec.

Photo : getty images/istockphoto / bob_bosewell

Radio-Canada

Cinq élus de la MRC de Maskinongé accusent Bell Canada de ralentir le projet régional de déploiement d’Internet haute vitesse de Maskicom.

Alors que l'organisme Maskicom se dit prêt à déployer 600 km de fibre optique pour brancher les régions orphelines de la MRC de Maskinongé, il affirme que Bell refuse d'accorder les permis nécessaires.

Selon les élus, Bell fait preuve de mauvaise foi et de concurrence déloyale. Par ses actions, elle retarde indûment notre projet et prive nos citoyens d’un service Internet haute vitesse abordable, déplore Robert Lalonde, préfet de la MRC de Maskinongé et président de Maskicom, un organisme à but non lucratif fondé par la MRC.

La mairesse de Saint-Mathieu-du-Parc Josée Magny donne en exemple un événement survenu dans sa municipalité. Dans ma municipalité, Bell Canada a invoqué que des travaux de réparation et de mise à niveau devaient être réalisés sur certains poteaux, mais sur ces mêmes poteaux, elle déroule sa fibre optique après nous avoir fait parvenir des refus afin d’offrir le service en premier.

Le préfet de la MRC de Maskinongé Robert Lalonde et les maires de Saint-Boniface, Saint-Élie-de-Caxton, Saint-Mathieu-du-Parc et Maskinongé réclament une intervention rapide des gouvernements pour dénouer l’impasse.

Les travaux de déploiement d’Internet haute vitesse se poursuivent et devraient être achevés en décembre 2020.

Présentement, 4900 foyers ou entreprises du territoire de la MRC n’ont pas accès à Internet haute vitesse.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Internet