•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une exposition inédite sur Riopelle présentée en 2020 au Musée des beaux-arts de Montréal

Le Musée des beaux-arts de Montréal

Un grand bâtiment au centre duquel se trouve une large façade vitrée et inclinée.

Photo : MBAM

Radio-Canada

Riopelle à la rencontre des territoires nordiques et des cultures autochtones présentera comment le peintre québécois s’est intéressé aux esthétiques autochtones et a été influencé par celles-ci.

Le Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) a dévoilé aujourd’hui sa programmation pour 2020. L’une des expositions vedettes de la prochaine année sera consacrée aux territoires nordiques et aux cultures autochtones qui ont alimenté l’imaginaire de Jean-Paul Riopelle.

« [L’exposition] va révéler énormément de documents inédits, notamment parce que nous avons eu la chance de collaborer avec l’un des grands amis de Riopelle, Champlain Charest », indique Nathalie Bondil, directrice générale du MBAM, en entrevue avec la chroniqueuse culturelle Catherine Richer.

Le travail nécessaire à la mise sur pied de l’exposition a mobilisé tellement de documents archivistiques et photographiques qu’un ouvrage scientifique a été publié pour accompagner et compléter l’exposition.

C’est un sujet qui a nécessité beaucoup d’années de recherche et qui sans aucun doute va lever le voile sur des aspects, des liens, des amitiés et des voyages [du peintre].

Nathalie Bondil, directrice générale du MBAM

Il faudra toutefois attendre au 19 septembre 2020 pour voir Riopelle à la rencontre des territoires nordiques et des cultures autochtones.

Un projet important en collaboration avec l’Université du Québec à Montréal (UQAM) permettra également dès l'année prochaine « de mieux déployer la collection d’art autochtone du musée », ajoute Nathalie Bondil.

La photographie prend du galon 

Si le MBAM met l’accent sur la photographie depuis quelques années, c’est en 2020 que cet art y occupera une place de choix grâce à l’ouverture d’un cabinet consacré à la photographie.

« Ça fait plusieurs années que nous travaillons avec acharnement pour enrichir notre collection avec des photographes d’ici et d’ailleurs », explique Nathalie Bondil. 

Pour inaugurer le nouvel espace, le musée présentera 150 photographies de la très célèbre New-Yorkaise Diane Arbus du 6 juin au 20 septembre.

L’exposition Mauvais genre : une histoire secrète du travestissement suivra du 24 octobre 2020 au 14 février 2021. Elle présentera des images prises de 1880 à 1980 et qui documentent la diversité des pratiques transgenres.

Les pointillistes à l’honneur

Paris au temps du post-impressionnisme : Signac et les indépendants sera une autre des expositions phares du MBAM en 2020.

Plus de 500 peintures et œuvres graphiques de Signac, de Seurat, de Toulouse-Lautrec, de Gauguin et d’autres artistes seront présentées en exclusivité.

« C’est une très riche sélection d’une des collections les plus importantes au monde. En fait, la plus importante concernant Signac », précise Nathalie Bondil.

Pour les Fêtes, l’entrée aux collections et aux expositions-découvertes du MBAM sera exceptionnellement gratuite du 21 décembre 2019 au 5 janvier 2020.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Arts visuels

Arts