•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les enseignants du Manitoba réclament des petits déjeuners gratuits pour tous les élèves

Des enfants montrent fièrement leur sac bleu avec la mention Breakfast2Go.

Moisson Winnipeg a lancé un nouveau programme appelé Petits déjeuners à emporter (Breakfast2Go) à l'École Mulvey, dans le quartier de Wolseley. Cependant, certains souhaitent plutôt un programme universel dans les écoles du Manitoba.

Photo : Division scolaire Winnipeg

Radio-Canada

Le syndicat des enseignants du Manitoba demande la création d’un programme de petits déjeuners gratuits pour nourrir tous les élèves de la maternelle à la 12e année de la province.

Cette demande est « la priorité » du syndicat, qui représente 16 000 enseignants dans les écoles publiques du Manitoba, selon son président, James Bedford.

La plupart des pays développés dans le monde ont des programmes comme celui-ci. Actuellement, il y a une mosaïque de services et de programmes dans la province. Beaucoup d’écoles ne font rien du tout, ajoute-t-il.

L’idée, poursuit-il, c’est de nourrir tous les élèves, qu’ils soient de familles riches ou de familles pauvres, pour éviter la stigmatisation.

M. Bedford fait valoir qu’il est difficile d’enseigner lorsque certains élèves ont faim.

Des histoires à fendre le cœur

Lorsque les élèves viennent en classe et qu’ils ont faim, c’est clair qu’ils ne pensent pas à l’instruction. Ils pensent à leur prochain repas. C’est déchirant pour nos membres qui enseignent à des jeunes aux prises avec la pauvreté, dit-il.

Le syndicaliste se remémore son expérience comme enseignant dans trois écoles publiques où des jeunes souffraient régulièrement de la faim.

Certaines des histoires fendaient le cœur. Des élèves qui vivaient dans leurs véhicules, des élèves qui pensaient à leur prochain repas plutôt qu'à leurs devoirs, dit-il.

Selon lui, des enseignants utilisent souvent leur propre argent pour nourrir les élèves dans le besoin. Dans certaines écoles où j’ai travaillé, c’est habituel pour les enseignants.

30 ans de promesses rompues

Le syndicat des enseignants, le Centre canadien de politiques alternatives et l’organisme Aboriginal Youth Opportunities ont organisé un rassemblement lundi après-midi au palais législatif du Manitoba.

Ils ont posé des sacs en papier kraft vide sur les marches en calcaire du bâtiment pour représenter les jeunes qui vont à l’école sans avoir mangé.

Les organisations voulaient souligner qu'il y a 30 ans, les trois principaux partis fédéraux s’étaient engagés à mettre fin à la pauvreté infantile. Chose qui n’est toujours pas faite, selon l’organisatrice du rassemblement, Kate Kehler.

James Bedford n’avait pas d’estimation du coût d’un programme alimentaire universel.

Avec les informations d'Austin Grabish

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Enfance