•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Propane : les agriculteurs du Québec devront attendre la fin de la grève au CN

Jonatan Julien.

Jonatan Julien, ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

Radio-Canada

La grève des cheminots du CN amène Québec à rationner le propane à 2,5 millions de litres par jour, un approvisionnement garanti au moins jusqu'à samedi. Mais il exclura le secteur agricole, « tant que la situation au sein du CN ne sera pas régularisée ».

Les besoins des hôpitaux et des écoles, notamment, seront ainsi assurés.

Le ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles, Jonatan Julien, a rappelé lundi que la consommation quotidienne habituelle est de six millions de litres par jour.

On ne peut pas ouvrir au rationnement le[s] six millions [de litres] par jour qui seraient nécessaires pour couvrir entre autres le milieu agricole sans que la situation avec le CN soit réglée, a-t-il dit.

Le ministère lève toutes les roches possibles pour augmenter et trouver de nouvelles sources d’approvisionnement, mais on convient tous qu’on est assez limités dans nos capacités d’intervenir, a déclaré le ministre.

On regarde notamment du côté du Maine [aux États-Unis], mais les défis logistiques sont importants, puisqu'il faut aller chercher le propane par camion.

Jonatan Julien, ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles

Vendredi dernier, M. Julien assurait que la province disposait de réserves de propane suffisantes pour une semaine.

Ottawa ne fait rien, selon André Lamontagne

André Lamontagne en entrevue sur le plateau d'ICI RDI.

André Lamontagne, ministre de l’Agriculture du Québec

Photo : Radio-Canada

En entrevue à Radio-Canada, le ministre québécois de l’Agriculture a montré du doigt le gouvernement fédéral.

L’avis de grève a été déposé le 16 novembre. Qu’on en soit là le 25 novembre, ça démontre à quel point les gens ne sont pas conscients de la réalité des agriculteurs sur le terrain, a dit André Lamontagne.

Le [gouvernement] fédéral ne met pas de pression.

André Lamontagne, ministre de l’Agriculture du Québec

« Gagner des jours »

M. Lamontagne a avoué son impuissance. On écume le Québec et on écume toutes les possibilités, on retourne toutes les pierres pour aller s’approvisionner, a-t-il insisté.

Ce qu’on cherche à faire dans un premier temps, c’est de gagner des journées, a ajouté le ministre de l’Agriculture.

La grève des cheminots suscite la crainte de plusieurs acteurs économiques au Québec où l'Union des producteurs agricoles (UPA) estime que la situation est critique pour plusieurs de ses membres.

Le propane représente près de 15 % de la consommation énergétique totale du secteur agricole québécois, notamment pour la production de grains, de volailles, d’œufs et de porcs. Les PME subissent directement les contrecoups de cette grève, selon la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante.

Les agriculteurs du Québec devront donc patienter avant d’avoir accès de nouveau à du propane. En raison du conflit de travail, le propane a été acheminé en priorité vers des établissements comme des hôpitaux et des résidences pour personnes âgées.

Une grève qui coûte cher

L'économiste en chef de la Banque TD explique que l'impact de la grève sur l'économie canadienne pourrait atteindre 2,2 milliards de dollars si elle devait se prolonger jusqu'à la fin de novembre, et 3,1 milliards si elle se poursuivait jusqu'au 5 décembre.

Quelque 70 personnes ont reçu un avis de licenciement temporaire en raison de cette grève au port d'Halifax, rapportent les représentants syndicaux des employés du CN.

Et plus tôt lundi, 550 employés ont été mis à pied en Saskatchewan par le géant de la potasse Nutrien.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !