•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Accusé de ne pas consulter, le maire Jean Lamarche se défend

Jean Lamarche avec les conseillers municipaux autour d'une table

Les conseillers municpaux François Belisle et Luc Tremblay ont accusé le maire Jean Lamarche d'agir seul dans plusieurs dossiers. (Archives)

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le maire de Trois-Rivières, Jean Lamarche, a répondu lundi aux accusations de certains de ses conseillers municipaux qui se plaignent de ne pas être assez consultés sur différents dossiers, notamment celui sur l’occupation du nouveau Colisée.

En effet, le conseiller municipal de Pointe-du-Lac, François Bélisle, aimerait que les 14 conseillers municipaux soient davantage tenus au courant sur les potentiels repreneurs de l’aréna.

Pour Jean Lamarche, les conseillers seront tenus informés « au bon moment, quand on sera rendu à avoir les différents scénarios ». En entrevue à l’émission Facteur matinal, il précise aussi que sur ce dossier le « choix final va être fait par l’ensemble du conseil ».

Accusé de ne pas consulter en amont, le maire de Trois-Rivières affirme le contraire. « On consulte en amont en parlant aux différentes organisations, aux différentes ligues qu’on a rencontrées. Il y a un travail qui a été fait. Je ne voudrais pas que les gens pensent qu’on va tirer un nom dans un chapeau », affirme-t-il.

Un problème récurrent?

Pour certains conseillers, le dossier du nouveau Colisée n’est pas le seul à poser problème. Ils accusent aussi Jean Lamarche d’avoir fait cavalier seul dans son intention d’aider des organisations comme l’équipe des Aigles ou le Grand Prix hivernal de Trois-Rivières, dont les demandes d’aide ont toutes deux été refusées par le conseil municipal.

Je ne fais pas les choses en cachette

Jean Lamarche, maire de Trois-Rivières

Jean Lamarche dit avoir travaillé en équipe et agi en toute transparence. Dans le cas de ces deux demandes de subventions, il assure que ce sont des dossiers connus et discutés depuis longtemps avec les autres élus trifluviens.

C'était la première fois que le maire de Trois-Rivières répondait à ces accusations. Il revient d’une mission économique de six jours à Mulhouse, en France. Il a notamment participé au Congrès des maires de France qui se tenait à Paris le 19 novembre dernier en présence du président de la République Emmanuel Macron.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Politique municipale