•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le chef de la Marine américaine renvoyé

Richard Spencer

Le secrétaire à la Marine Richard Spencer, en juillet dernier

Photo : The Associated Press / Alex Brandon

Radio-Canada

Le secrétaire américain à la Défense Mark Esper a demandé et a obtenu la démission du chef de la Marine, Richard Spencer, dimanche, après un désaccord concernant l'exclusion d'un soldat d'élite qui avait été gracié par le président Donald Trump.

Richard Spencer a confirmé son départ dans une lettre ouverte où il critique Donald Trump, commandant en chef des forces armées américaines.

Je ne partage plus la même compréhension que le commandant en chef qui m'a nommé, en ce qui concerne les principes fondamentaux du bon ordre et de la discipline, a écrit M. Spencer dans cette lettre publiée par les médias américains.

Je ne peux, en toute conscience, obéir à un ordre qui, selon moi, viole le serment sacré que j'ai prêté en présence de ma famille, de mon drapeau et de ma foi pour soutenir et défendre la Constitution des États-Unis, écrit Richard Spencer dans sa lettre de démission.

Son patron, Mark Esper, avait demandé sa démission un peu plus tôt, après avoir perdu confiance en lui concernant son manque de sincérité dans des conversations avec la Maison-Blanche dans le traitement du cas du Navy Seal Eddie Gallagher, a indiqué le Pentagone dans un communiqué.

Les Navy Seals sont une unité d'élite de la Marine.

M. Spencer aurait contourné le secrétaire à la Défense pour s'entretenir directement avec la Maison-Blanche dans ce dossier, ce que n'aurait pas digéré M. Esper, indique le réseau CNN.

Le secrétaire à la Défense est « profondément troublé par ce comportement », affirme le Pentagone.

Edward Gallagher avait été acquitté en juillet du meurtre d'un prisonnier adolescent lors d'une mission en Irak en 2017 et de deux tentatives de meurtre sur des civils irakiens avec son fusil de précision.

Il avait en revanche été reconnu coupable d'avoir posé à côté du corps du jeune homme en compagnie d'autres soldats. Il avait donc été dégradé d'un rang, une sanction qui réduisait sa solde et sa retraite. M. Trump avait toutefois annulé, le 11 novembre, la décision de la justice militaire de rétrograder Edward Gallagher.

Edward Gallagher se défend

Edward Gallagher en gros plan

Edward Gallagher a été acquitté en juillet du meurtre d'un prisonnier adolescent lors d'une mission en Irak en 2017.

Photo : Associated Press / Gregory Bull

Parlant dimanche sur la chaîne de télévision Fox News, Edward Gallagher a accusé la Marine américaine d'avoir voulu prendre des mesures contre lui en représailles après un désaccord.

« Ils auraient pu prendre mon Trident n'importe quand », a-t-il déclaré. Mais « maintenant ils essaient de me le prendre, alors que le président m'a rétabli dans mon grade ».

Le cas d'Edward Gallagher et d'autres grâces accordées à des militaires en novembre par Donald Trump ont suscité des critiques d'anciens responsables militaires américains.

Le président a décidé de gracier le premier lieutenant Clint Lorance, condamné pour avoir ordonné en 2012 de tirer sur un groupe de trois civils afghans, dont deux étaient morts. Avant sa grâce présidentielle, Lorance avait effectué 6 des 19 ans de prison auxquels il avait été condamné.

M. Trump a également gracié un ancien membre des Bérets verts, unité d'élite de l'armée de terre américaine, accusé du meurtre prémédité en 2010 d'un taliban qui était soupçonné de fabriquer des bombes.

Une décision attendue

Un panel d'officiers de l'unité des Navy Seals doit se réunir le 2 décembre pour décider si Edward Gallagher mérite de conserver son Trident, le prestigieux insigne que portent les soldats des commandos de la Marine américaine.

Donald Trump s'est exprimé à plusieurs reprises en faveur d'Edward Gallagher, dont le cas a notamment été défendu par la chaîne de télévision Fox News, des interventions qui avaient été considérées par de nombreux militaires comme des atteintes au respect de la justice et de la discipline.

Dimanche, M. Trump a tweeté qu'Edward Gallagher avait été « très mal traité » par la Marine. Il a indiqué que M. Spencer avait été prié de démissionner en raison de cette affaire et aussi pour ne pas avoir pris des mesures concernant un problème de dépassements budgétaires.

M. Trump a réaffirmé que Gallagher ne serait pas exclu des Navy Seals. « Eddie prendra tranquillement sa retraite avec tous les honneurs qu'il a mérités », a-t-il tweeté.

La Maison-Blanche avait d'abord affirmé, selon un haut responsable de la Marine américaine, qu'elle laisserait les militaires décider du sort du sous-officier accusé de crimes de guerre.

Le président Trump a par ailleurs annoncé sur Twitter le remplaçant de Richard Spencer : Ken Braithwaite, l'actuel ambassadeur des États-Unis en Norvège.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique américaine

International