•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Du midget AAA au junior A : la transition d’Olivier Lépine

Olivier Lépine, tout sourire, pendant un entraîneur hors-glace.

Après 14 matchs, le défenseur de 18 ans revendique trois mentions d'aide à sa première saison dans le junior A.

Photo : Radio-Canada

Charles Lalande

En faisant la transition du midget AAA au junior A au sein du prestigieux programme des Hounds de Notre Dame, Olivier Lépine a dû s’ajuster au style de jeu physique préconisé dans la Ligue de hockey junior de la Saskatchewan. Un imposant défi pour un menu défenseur de 1 m 75 qui fait osciller la balance à 70 kg.

Dans les deux ligues, le style de jeu est assez défensif, mais c’est certain que c’est plus physique dans le junior A, et les gars sont plus gros. [...] Chaque soir, chaque match est toujours une bataille assez féroce. Il faut toujours être prêt, mais j’aime ça, explique celui qui célébrera son 19e anniversaire en février.

Olivier Lépine en train de plaquer un rival le long de la bande.

La Ligue de hockey junior de la Saskatchewan (SJHL) est une ligue physique. Malgré son 1 m 75, Olivier Lépine ne s'en laisse pas imposer.

Photo : fournie par Olivier Lépine

Il avoue que le fait d’être dirigé par un Québécois, Philippe Roy, l’a aidé dans son adaptation chez les juniors, après une saison midget AAA soldée par un championnat éliminatoire : Par contre, quand il me parle en français, ce n’est pas toujours bon signe (rires). Blague à part, ça m’aide vraiment beaucoup.

De son côté, Philippe Roy apprécie la contribution de son protégé sur la patinoire : C’est un défenseur très mobile, avec une bonne première passe, qui est capable de lire le jeu. C’est quelque chose de très important pour moi dans ma façon de bâtir une équipe.

Pour ce qui est du jeu physique, l’entraîneur-chef, qui occupe également les fonctions de directeur général, assure que son défenseur réussit à bien s’en tirer grâce à son intelligence sur la surface glacée. Son coup de patin, sa mobilité et sa tête de hockey, dit-il, lui permettent de se protéger et de se sortir de certaines situations.

Olivier Lépine, debout, près de son vestiaire où l'on voit son casque et son chandail aux couleurs des Hounds de Notre Dame.

Étant l'un des plus jeunes joueurs de son équipe, le défenseur de 18 ans a vu son casier être assigné dans le coin du vestiaire des siens, chose qu'il prend en riant.

Photo : Radio-Canada

Bien qu’il soit l’un des plus jeunes de sa formation, Olivier Lépine a eu à prendre sous son aile au début de la présente saison deux nouveaux coéquipiers québécois, qui n’avaient jamais mis les pieds à Notre Dame, contrairement à lui qui avait une année d’expérience sur ce campus situé à Wilcox, un petit village d’environ 300 âmes.

Je connaissais déjà la place, alors j’ai fait visiter le campus à Guillaume St-Onge et Alex Vosniades [deux attaquants de 18 et 19 ans]. Je crois les avoir aidés à s’adapter, bien qu’ils n’aient pas eu trop de difficulté à prendre leurs aises dans l’équipe.

Photo prise à travers le filet de hockey où l'on voit Olivier Lépine, vêtu aux couleurs de son équipe, regarder une rondelle au sol.

Dimanche matin, le défenseur profite d'une journée de congé pour s'entraîner au centre de perfectionnement de hockey situé sur le campus.

Photo : Radio-Canada

Une saison en montagnes russes

À l’image de leur club, le trio de hockeyeurs de la Belle Province vit jusqu’à maintenant une saison en montagnes russes, notamment en raison des blessures. Présentement, Guillaume St-Onge et Alex Vosniades sont tous deux sur le carreau tandis qu’Olivier Lépine, qui a participé à 14 des 27 parties des siens, a lui aussi été sur la touche plus tôt.

On a commencé la saison avec trois victoires, on était en pleine confiance. Ensuite, on a connu notre part de hauts et de bas, mais je pense qu’on a tout ce qu’il faut dans la chambre. Si on réussit à tout assembler ça ensemble, on va vraiment avoir une bonne équipe, conclut le numéro 25 en pleine confiance.

Olivier Lépine patine sur la patinoire lors d'un match.

Avant de s'amener en Saskatchewan, Olivier Lépine a évolué au Collège Bourget et à l'École des Sources.

Photo : fournie par Olivier Lépine

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Hockey junior