•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Stationnements illégaux à Hull : Boless rabrouée par les autorités

Des voitures stationnées dans le Vieux-Hull.

Une trentaine de cases de stationnements de fortune ont été aménagées pour laisser des employés, principalement de la fonction publique, se stationner autour de maisons laissées en état de décrépitude.

Photo : Radio-Canada / Jérôme Bergeron

Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Ville de Gatineau a remis un avis d’infraction à l’entreprise gatinoise Boless, alors que des activités illégales de location de stationnements se déroulaient sur ses terrains de la rue Kent, dans le secteur du Vieux-Hull.

En septembre dernier, Radio-Canada révélait qu’une tierce personne louait des espaces de stationnement sur les terrains de résidences abandonnées appartenant au promoteur immobilier Boless.

Une trentaine de cases de stationnements de fortune avaient été aménagées pour laisser des employés, principalement de la fonction publique, se stationner autour de ces maisons laissées en état de décrépitude. Les clients devaient débourser 200 $ chaque mois pour y garer leur voiture.

Par courriel, le service des communications de la Ville de Gatineau confirme qu’il est intervenu dans ce dossier en septembre, en expédiant un avis d’infraction au propriétaire des terrains, Boless.

Dans cet avis, les autorités rappellent au promoteur immobilier qu’il est interdit de transformer des terrains de propriété privée en stationnement et donne un délai à l’entreprise pour qu’elle se conforme à la réglementation municipale. Ainsi, Boless évite une amende, mais elle pourrait devoir payer un constat d’infraction allant de 600 $ à 2000 $ si elle récidive.

Dans un entretien téléphonique, un porte-parole du groupe Boless a indiqué que l'entreprise s'était pliée à la réglementation. Les terrains pourraient désormais servir à stationner des voitures de leurs employés, a-t-il dit, sans préciser si elle allait en tirer un revenu. Ce dernier nous a référé au président de l’entreprise, qui n’a jamais retourné nos appels téléphoniques, ni même répondu à nos courriels.

« Les stationnements, c’est un vrai cancer dans l’Île de Hull »

Bill Clennett en entrevue à l'extérieur.

L’activiste Bill Clennett a dénoncé à de nombreuses reprises la prolifération de stationnements illégaux sur l’Île de Hull.

Photo : Radio-Canada / Jérôme Bergeron

L’activiste Bill Clennett, qui a dénoncé à de nombreuses reprises le pullulement de ces stationnements illégaux sur l’Île de Hull, déplore l’inaction de la Ville de Gatineau dans ce dossier, alors qu’il aura fallu une médiatisation de l’histoire pour que les autorités interviennent.

Sans plainte officielle d’un citoyen, les autorités n’enquêtent pas sur ces violations à la réglementation municipale.

On ne devrait pas avoir à faire des dénonciations pour le respect de la réglementation municipale. Ça fait longtemps que l'histoire perdure et ça ne bouge pas très vite, dénonce-t-il.

De nombreux propriétaires de résidences de l’Île de Hull transforment leur cour arrière en véritable stationnement les jours de semaine. Bill Clennett enjoint à la Ville d’embaucher un inspecteur, comme ce fut le cas il y a une dizaine d’années, pour revenir à la charge et nettoyer les stationnements, puisque c’est un vrai cancer dans l’Île de Hull.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...