•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sylvain Gaudreault va se lancer dans la course à la direction du Parti québécois

Le député de Jonquière, Sylvain Gaudreault, se trouve devant le logo du Parti québécois.

Sylvain Gaudreault a été élu député de Jonquière pour la première fois en 2007.

Photo : Radio-Canada

Jean-François Coulombe

Sylvain Gaudreault est sur le point de se lancer officiellement dans la course à la direction du Parti québécois, selon deux sources proches de l'organisation du député de Jonquière.

L'annonce sera faite dès lundi au Café-Théâtre Côté-Cour de Jonquière. M. Gaudreault deviendra alors le premier candidat en lice pour succéder à Jean-François Lisée.

L'avocat Paul St-Pierre Plamondon et l'historien Frédéric Bastien, tous deux non-élus, envisagent aussi de briguer la direction du PQ. Le nouveau chef sera connu en 2020.

Une feuille de route bien garnie

Député de Jonquière depuis 2007, Sylvain Gaudreault a été ministre des Transports ainsi que des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire dans le gouvernement minoritaire de Pauline Marois.

Il a également dirigé le Parti québécois de façon intérimaire après la démission de Pierre Karl Péladeau en 2016.

Aujourd'hui vice-président de la Commission de l'administration publique, il est aussi le porte-parole péquiste dans les domaines de la santé, de l'énergie, de l'environnement et de la lutte contre les changements climatiques.

Associé à l'aile gauche du PQ, M. Gaudreault s'est clairement prononcé contre le projet gazier de GNL Québec d'Énergie Saguenay.

Un élu apprécié dans son fief

Ancien collègue de Sylvain Gaudreault au caucus régional du PQ, l'ex-député de Roberval Denis Trottier croit que le député de Jonquière a les qualités nécessaires pour diriger le parti. C’est quelqu’un qui possède ce que pas assez d’hommes et de femmes politiques possèdent, c’est qu’il ne se prend pas pour un autre. Il ne se tire pas un rang, c’est un gars qui est gentil, qui n’est pas compliqué, il comprend vite et il est très accessible. Je pense qu’il a la capacité de relever le défi de la reconstruction du PQ.

Denis Trottier ajoute que Sylvain Gaudreault est un indépendantiste de la première heure, mais surtout un régionaliste convaincu, ce qui risque de devenir un enjeu majeur du prochain scrutin.

Des gens qui ont été rencontrés dans la circonscription de Sylvain Gaudreault, dimanche, ont aussi eu de bons mots pour lui.

Il a tout ce qu’il faut pour occuper le poste de chef du Parti québécois, a lancé une citoyenne, sans hésiter.

Il a de l’entregent et il sait où il s’en va, a ajouté une autre dame.

Il a une solide expérience, a soutenu un électeur.

Fait à noter : plusieurs des personnes interviewées ont désigné ce député en l’appelant tout simplement par son prénom.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Politique provinciale