•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La légalisation « 2.0 » à la rescousse de l’industrie du cannabis?

Un homme cuisine avec du cannabis.

Le Cannabis Expo d'Ottawa a lieu les 23 et 24 novembre 2019.

Photo : Radio-Canada / Dominique Degré

Radio-Canada

Au temps des dégringolades boursières et des mises à pied chez les grands producteurs, d’autres acteurs de l’industrie du cannabis constatent que le marché de la marijuana pourrait connaître un second souffle avec l’arrivée prochaine des produits comestibles.

La plus grosse question que nous avons, c’est à quel moment nos produits comestibles et à vapoter vont être en vente, a noté le directeur général adjoint du magasin Fire & Flower d’Ottawa, Liam English.

Liam English en entrevue devant un kiosque portant le logo du magasin Fire  & Flower.

Liam English, du magasin Fire & Flower, lors du salon Cannabuis Expo au centre Shaw d'Ottawa, le 23 novembre 2019.

Photo : Radio-Canada

Le gouvernement canadien autorise depuis le 17 octobre dernier la vente de produits dérivés à base de cannabis — des bonbons aux petits gâteaux, en passant par des boissons et même des crèmes pour la peau — même s’ils ne seront sur les tablettes qu’à compter de la toute fin de 2019.

Ça va aider les gens à trouver comment avoir le buzz qui leur convient, si on veut. L’engouement est fou.

Liam English, directeur général adjoint, Fire and Flower

Même si le cannabis est légal depuis un petit moment, il y a encore beaucoup de questions et les règles changent tout le temps. On a hâte de voir ce qui sera différent avec la légalisation 2.0, croit pour sa part Kevin Blackburn, le gestionnaire du Cannabis Expo d’Ottawa, un événement annuel dans la capitale depuis 2017.

Kevin Blackburn lors d'une entrevue dans un salon d'exposants.

Kevin Blackburn, l'un des organisateurs du Cannabis Expo d'Ottawa, lors de l'événement au centre Shaw le 23 novembre 2019.

Photo : Radio-Canada

Les maux des géants, reflet incomplet de l’industrie

Les problèmes financiers qui affligent les titans de l’industrie du cannabis ne présentent toutefois qu’un portrait partiel de la situation réelle.

Les ardeurs des investisseurs se sont refroidies un peu, mais il y a encore des gens ici qui réfléchissent et qui pensent à des concepts et des idées. Tout le monde tente encore d’être le Starbucks de l’industrie du cannabis.

Kevin Blackburn, gestionnaire du Cannabis Expo d’Ottawa

[Pour] les intermédiaires, c’est le paradis en ce moment, a affirmé Nabi Alexandre, gérant du magasin Teragenic Solutions, qui vend des articles pour la culture du cannabis aux entreprises et aux particuliers.

Nabi Alexandre en entrevue près d'une table d'exposant lors du salon Cannabis expo.

Nabi Alexandre, qui vend des produits destinés aux grands et petits cultivateurs de cannabis, faisait partie des exposants ayant un kiosque lors du salon Cannabis expo d'Ottawa, le 23 novembre 2019.

Photo : Radio-Canada

Il y a beaucoup de nouvelles technologies, beaucoup de choses qui sortent, beaucoup de bons prix surtout, vu que tout le monde essaye de se démarquer, a-t-il ajouté.

D’après M. Alexandre, non seulement le marché va se rééquilibrer avec le temps, mais les plus petits joueurs et les entreprises de produits connexes vont pouvoir se tailler une place dans l’industrie.

Avec les informations de Yasmine Mehdi

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Cannabis