•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Alexandre Cusson se lance dans la course à la chefferie du PLQ

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Alexandre Cusson en mêlée de presse avec Lise Thériault et Marwah Rizqy.

Le reportage de Mathieu Dion

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le maire de Drummondville, qui était président de l'Union des municipalités du Québec (UMQ) jusqu'à tout récemment, a annoncé samedi qu'il se lançait dans la course à la chefferie du Parti libéral du Québec.

Alexandre Cusson a fait cette annonce lors du conseil général du PLQ, auquel participent près de 500 militants libéraux, à Sherbrooke.

Accompagné de la députée de Saint-Laurent, Marwah Rizqy, et de la députée d'Anjou–Louis-Riel, Lise Thériault, Alexandre Cusson a également mentionné qu'il entamait une tournée du Québec.

Ce que je souhaite, c'est de lancer un débat d'idées, a déclaré celui qui quittera ses fonctions de maire de Drummondville le 31 janvier prochain.

Questionné sur plusieurs enjeux politiques, dont la loi 21 sur la laïcité de l'État ou le projet de gazoduc GNL au Saguenay, M. Cusson s'est montré très évasif.

Je ne veux pas entrer dans les spécificités aujourd'hui, a dit le nouveau candidat, qui affrontera la députée de Saint-Henri–Sainte-Anne, Dominique Anglade, lors du vote qui se tiendra la dernière fin de semaine de mai.

Mme Anglade a officiellement lancé sa propre campagne à la chefferie vendredi.

La transition énergétique sera assurément le prochain grand projet de société au Québec, a toutefois laissé tomber M. Cusson au sujet du gazoduc, assurant qu'il serait « pragmatique » et « à l'écoute ».

Je ne deviendrai pas le lobbyiste des multinationales, je ne ferai jamais ça.

Alexandre Cusson, candidat à la chefferie du Parti libéral du Québec

Selon lui, le PLQ a vécu un « problème de communication » avec les Québécois lors de la dernière élection. On est à l'écoute des Québécois, on va faire nos devoirs, a-t-il assuré.

Alors qu'il croisait sa rivale devant les caméras des médias, M. Cusson s'est défendu d'être « le candidat des régions » dans la prochaine course à la chefferie. Ce ne sera pas une course Montréal contre les régions, a-t-il dit.

Mme Anglade est élue sur l'île de Montréal, dernier bastion libéral lors de l'élection de 2018 remportée par la Coalition avenir Québec.

L'important, c'est que l'on puisse débattre de nos idées et avoir une course à la hauteur du Parti libéral, a déclaré pour sa part Dominique Anglade.

Pressenti depuis longtemps pour succéder à Philippe Couillard, Alexandre Cusson avait démissionné de la présidence de l'UMQ la semaine dernière et s'était doté de sa carte de membre du PLQ par la même occasion.

Son équipe de campagne sera formée dans les jours à venir. Selon La Presse canadienne, l'ancien directeur général du PLQ Sylvain Langis et l'ancienne organisatrice de campagne du PLQ Josée Lévesque en feront partie.

Avec les informations de Sébastien Bovet et de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !